04-04-2018 07:00 - Post-scriptum : Dors en paix, Abdallah mon ami fidèle, mon frère loyal

Post-scriptum : Dors en paix, Abdallah mon ami fidèle, mon frère loyal

Initiatives News - Par que bout faut-il aborder mon témoignage pour Abdallah Diakité, l’ami fidèle, le frère loyal qui s’en est allé ? Je ne sais ? Mais résonne encore dans mon oreille et dans mon cœur ton message vocal du 17 mars 2018. Ta voix était déjà faible mais revigorée par ta foi en Allah.

« Ousmane, c’est ça mon Watsapp. On ne s’est pas parlé avant mon départ… » Tels sont les premiers mots de ce vocal par lequel tu me donnais de tes nouvelles. J’ai été saisi par cette phrase :

« En kolli Allah (on s’en remet à Allah) » que tu as prononcée après m’avoir expliqué le diagnostic que t’ont révélé les médecins tunisiens. Saisi parce que j’ai senti que tu savais que ce seraient les derniers mots que j’entendrais de toi. Et puis, voyant que tu recevais tous mes autres messages et que tu ne réagissais, je sentais cette panique mêlée au désarroi de quelqu’un qui ne peut rien contre le cours d’un destin dont Seul Allah est Maître.

« Diagana, an kay a da anduno Ablaye ko jaahdo ! (tu savais qu’Abdallah nous quittait !)» Me dira, pour me consoler, notre sœur Rougui lorsque je suis passé la voir samedi à mon retour de voyage. Une manière de me faire comprendre qu’on était préparé à cette perte et qu’on devait se résigner et accepter la volonté divine. Oui, nous sommes résignés, mon frère, mon ami fidèle et loyal. Conformément d’ailleurs à ta volonté. Car homme de foi, tu as toujours réagi ainsi face à la mort.

Tu avais un sens de l’autonomie, tu étais un croyant honnête

Je me souviendrai de cet homme qui a toujours aimé l’autonomie. Dans les années 90, c’est sans complexe que tu te mis courageusement au travail pour subvenir à tes besoins et soutenir ta maman et tes proches.

La vente de la menthe-Boghé, tu en fus l’initiateur. Jeune économiste, fraîchement sorti de l’Université, tu ne t’es pas enfermé dans le carcan d’éternel chercheur d’emploi qui poireaute devant les bureaux. Tu as décidé de mettre ton sac de « naana » sur l’épaule. Et c’est avec dignité que tu réussissais cette activité lucrative. Le sens de l’indépendance, voilà une image que l’on gardera de toi.

Me pardonnerai-je de ne pas reconnaitre cette foi en Allah qui n’a cessé de s’enraciner en toi, le barbu que nous aimions affectueusement taquiner ? « Ittaqi Allah, ya akhi ! » (Craignez Allah !) Avais-tu l’habitude de nous dire sur un ton de rappel courtois, lorsque durant nos retrouvailles entre amis, il nous arrivait de faire des écarts de langage. Ou encore, « daliilak ya akhi ! » pour me dire apporte la preuve (religieuse) de ce que tu avances ! Avais-tu l’habitude d’objecter quand Barry ou moi en petits philosophes avancions des arguments sur tel ou tel aspect de la vie.

Tu étais un homme engagé pour la vérité, la sincérité

Ah, qu’est-ce que tous ces bons et inoubliables moments vont nous manquer, Abdallah ! Nous envierons cette chance que tu avais à être toujours disponible pour la prière à la mosquée. Tu débordais toujours d’énergie quand il s’agissait de faire œuvre de bien.

Diaki, tu étais aussi, un homme engagé pour la vérité, la sincérité. Bref, pour le bien. Nous te devrons, toute notre vie, tes actes de médiations pour empêcher nos familles d’éclater. Car, c’était toujours en ami fidèle, en frère loyal que tu intervenais lorsqu’il nous arrivait de déborder ou d’abuser de notre autorité à l’intérieur de nos foyers. Ton rôle de conciliateur nous marquera encore et continuera de nous inspirer.

Ton combat politique était humanisme

Ton engagement politique a fait de toi un incompris. Nous nous en voudrons tous de n’avoir pas perçu le sens de sacrifice pour une Mauritanie unie dans sa diversité et engagée pour ce qui la définissait le mieux : l’islam. Oui, c’est bien parce que tu as tenu l’islam pour principe fondateur et fondamental pour ton pays que tu as choisi TAWASSOUL, le parti où tous sont tes frères et toutes tes sœurs. Un parti dont tu as toujours dit du bien des hommes qui l’ont créé, dirigé, géré, promu. Ton islamisme était fraternisation. Un engagement humain et humaniste.

Diaki, mon frère, Diaki mon ami, Abdallah, le père d’Aicha, de Roughi et de Muhammad, repose en paix. Qu’Allah te réservé le meilleur au paradis. Qu’Allah accorde une longue vie excellente remplie de baraka à ton épouse Khadijetou et à vos enfants. A ton frère Oumar, à tes sœurs Dieyna et Rougui, nous souhaitons excellente santé et longévité. Nous leur disons patience également. Qu’Allah nous accorde à tous la chance de continuer à honorer ta mémoire en étant renforcé dans la foi.

Tu es venu, tu as vécu, tu as rempli noblement ta part de mission sur cette terre. Que ta récompense soit le meilleur au paradis.

Dors en paix mon ami fidèle, mon frère loyal !

Kissima



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 1753

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • ouldheiba (H) 04/04/2018 13:43 X

    Un homme honnête et courageux, une grande perte pour la communauté et pour la Mauritanie. Qu’Allah t’accueille en son Saint, Amine.

  • Aboulamine (H) 04/04/2018 12:49 X

    Abdellahi Diakité est un ami et Frère avec qui j’ai collaboré étroitement 6 ans durant, à l’ONG Internationale World Vision, où il était employé comme caissier puis comptable principal, et moi , comme Administrateur du Programme "Road Of Hope Urban Program" . La dernière fois que l’on s’est vu remonte seulement à la fin du mois de février 2018 à la sorti de la BMCI. Ce jour, il a tenu à me déposer à mon lointain bureau malgré ma réticence, pour ne pas abuser de son temps. Honnêtement, J’ai toujours du plaisir à côtoyer et faire face à ce visage plein d’éclat et de lueur de la foi en l’Islam. C’est dire combien J’apprécie cette personne ! En lui, j’apprécie la discipline, la force de la foi en l’islam et l’amour de la patrie. Arrivé au bureau, on est resté longtemps dans son véhicule à discuter des questions d’ordre professionnels, puis de la conjoncture politique. Bien que nous ne soyons pas du même bord politique, et qu’il soit très expérimenté politiquement pour avoir occupé de très hautes fonctions dans son parti où il était le Secrétaire Général, il a eu l’humilité et la sagesse d’écouter très poliment, la tête baissée, les conseils du frère aîné que je représente à ses yeux , comme il l’a d’ailleurs toujours fait à chaque fois qu’on se rencontre. On a passé un long moment ensemble dans ce véhicule comme pour sceller cette ultime rencontre, une rencontre qui était donc, celle d’adieu. Abdellahi Diakité est un homme de Dieu qui aime tout le monde et exécute toujours ses taches avec foi et « Ikhlass » Il ne ratait jamais l’occasion de rappeler à l’ordre de la charia Islamique, tout celui, parmi ses collaborateurs et partenaires se permettait un écart de langage ou une pratique peu orthodoxe dans l’accomplissement d’une activité quelconque. Je ne saurais terminer sans lui dire comme il a l’habitude de me dire, Abdellahi « JAZAAK ALLAHOU KHAYRAN » Que le paradis du Firdaouss soit ta dernière demeure, qu’Allah protège ta famille et ta progéniture. Aamiin ! « Innaa lillahi wa innaa leyhi raajioun » !

  • kouly44 (H) 04/04/2018 10:43 X

    Paix à son âme et qu'Allah tout puissant l'accueil dans sont saint paradis.

  • boubou_kibili (H) 04/04/2018 09:25 X

    Que la terre de l'Islam lui soit legere et qu'Allah l'acceuille dans son Saint Paradis. Amine.

  • graindesel (H) 04/04/2018 09:11 X

    Ina lilahi Wo Ina illeyhi Rajioune! Merci Kissima pour ce témoignage sincère sur un homme qui fut d'une grande sincérité et d'une foi inébranlable en Allah.Que dire de plus, si ce n'est qu'allah lui accorde le compagnonnage du prophète Mohamed dans les plus hautes sphères du paradis. A sa famille proche, nous présentons , encore une fois, nos condoléances. Je ne puis terminer sans une pensée pour ses amis de Tewassoul qui lors des funérailles ont montré que nous pouvions et devrions transcender nos différences. Un jour, proche ou lointain, ce sera le tour de l'un d'entre nous. Pensons et faisons le bien pour nous et autour de nous avant la grande rencontre avec l’Éternel.

  • mamiwata (H) 04/04/2018 08:34 X

    Merci M. Kissima pour ce témoignage fraternel plein d'émotions, nous connaissons en Diakité quelqu'un de bien pour avoir partagé avec lui les bancs de l'université de Nouakchott. Que Dieu l'accueille en son Saint Paradis. Inna lilahi wa Inna ileyhi Raji3ouna.