11-05-2018 15:10 - Mauritanie/Santé-La grève des médecins sera dépassée dans un proche avenir, selon le porte parole du gouvernement

Mauritanie/Santé-La grève des médecins sera dépassée dans un proche avenir, selon le porte parole du gouvernement

Tawary - Le ministre de la culture et de l'artisanat, porte-parole officiel du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh a déclaré, ce jeudi 10 mai, lors du point de presse tenu après le conseil des ministres au sujet de la grève des médecins et spécialistes que le ministère de la santé, dont les portes sont ouvertes, garde le contact avec les grévistes dont il a satisfait récemment la plupart des revendications et examine les autres doléances pour leur apporter des réponses du département et dans le cadre de sa stratégie.

Les médecins assument une responsabilité morale et humaine qu’ils sont tenus de prendre en considération, a-t-il martelé. Cette situation passagère, sera dépassée et les problèmes qui en résultent seront réglés dans un proche avenir, conclut le ministre.

A en croire que tous les hôpitaux de la capitale sont paralysés tandis que certains de l'intérieur tournent au ralenti depuis quelques semaines suite à la grève des médecins et spécialistes de la santé. Ces derniers réclament une nette amélioration des conditions de travail et une hausse des salaires.






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1021

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Selmedine (H) 11/05/2018 20:59 X

    En mauritanie les conditions sociales des employés des secteurs clés du pays : éducation,santé laissent à désirer pire les responsables de la république font la sourde oreille quand il s'agit d'augmentation des salaires .La plupart des départements ministériels puisent dans des budgets de fonctionnement ou d'investissement pour boucler leur mois .Alors que lepauvre enseignants et le toubib sont laissés à leur triste sort .Les retraites du public quant à eux se transforment en mendiants avec des salaire de 3000 ouguiya / mois .Le gouvernement sous l'impulsion de Aziz doit revoir les conditions difficiles des enseignants et des personnels de la santé avant que l'orage ne se déchaîne .

  • injector (H) 11/05/2018 17:49 X

    On est là des retraités du ministère de la santé ,nous sommes partis sans nos indemnités d'éloignement,de la tuberculose payé par le fonds global sans oublier le droit à l'avancemement . Avant de créer des structures et payer des hémodialyse etc il faut payer le personnel et le mettre sans de bonne conditions même après la retraite.le ministre porte parole ,il ne doit pas parler il devait dire voilà le problème est résolu dixit le predident