16-05-2018 16:33 - Mauritanie : Capitalisation du projet de sécurisation foncière [PhotoReportage]

Mauritanie : Capitalisation du projet de sécurisation foncière [PhotoReportage]

Alakhbar - Un atelier de capitalisation du projet : « Renforcement du pouvoir citoyen pour la sécurisation foncière, l’accès et le contrôle de la terre par les femmes » a été tenu lundi à Nouakchott.

Le projet, qui arrive à terme ce 31 mai, à été lancé depuis février 2016 par Oxfam et son partenaire le Forum des Organisations Nationales de Droits Humains (FONADH) dans les quatre communes de Djéwol, Néré Walo (Gorgol), Niabina/Garlol et Aéré Mbar (Brakna).

« En terme de bilan, nous avons touché 120 coopératives agropastorales et 40 exploitants familiaux. Et dans chacune des communes concernées, nous avons mis en place quatre groupes de plaidoyer portant sur l’accès et le contrôle de la terre par les femmes.

Quatre comités de veille contre l’insécurité foncière ont été créés dans les mêmes communes », a déclaré à Alakhbar Coumba Diop, coordinatrice du projet.

Coumba Diop d’ajouter : « Nous avons remarqué principalement au niveau de la vallée du fleuve des terres qui ont été accaparées, parfois par des investisseurs étrangers qui font de l’agro-business ».

Traduction des textes fonciers en langues nationales

Le projet a permis la traduction, en langues nationales, de « tous » les textes relatifs au foncier a indiqué, pour sa part, Mamadou Sarr, coordinateur du FONADH : « Nous les avons traduits en Poular, en Soninké et en wolof. Même si quelqu’un ne sait pas lire, on pourra les lui expliquer dans sa langue ».

Le projet visait les populations, dont le capital le plus important reste la terre, qui continuent de vivre les insuffisances notoires des textes précédents ayant conduit à des abus, à des tensions et des plaintes pendantes à la justice.

« L’autre aspect positif c’est le fait que ces femmes comprennent qu’elles peuvent se déplacer vers les autorités locales, départementales et régionales, pour poser leurs questions. Plusieurs dossiers sont en instance », a conclu Mamadou Sarr.

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1067

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)