19-05-2018 15:10 - Mauritanie : Une lanceuse d’alerte arrêtée pour avoir dénoncé de présumées accointances entre le gouvernement et les groupes jihadistes

Mauritanie : Une lanceuse d’alerte arrêtée pour avoir dénoncé de présumées accointances entre le gouvernement et les groupes jihadistes

IRA-Mauritanie - 1. Le 17 mai 2018, à Nouakchott, huit véhicules de la police investissent la maison de Mariem Cheikh, membre du Conseil exécutif de l’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA), plusieurs fois arrêtée, torturée, jugée et condamnée, à cause de son engagement pour l’égalité des droits civils, politiques et la fin des discriminations de race.

2. Dans une vidéo de 2015, re-partagée sur les réseaux sociaux depuis la mi-mai, elle dénonçait la tolérance dont jouissent les jihadistes, de la part des autorités officielles de la République islamique de Mauritanie. Dans son laïus, tenu en Français approximatif mais à la formulation sans équivoque, elle demande, aux alliés et partenaires extérieurs d’enquêter sur cette ambivalence, d’ailleurs relevée, depuis quelques années, par des observateurs avertis et des médias de renom.

Mariem Cheikh souligne, surtout, la naïveté des démocraties de l’Occident et des organisations internationales, quand elles coopèrent avec la Mauritanie, dans le cadre de la lutte antiterroriste, alors que le pays en produit, abrite et exporte.

3. Ainsi plaidé à visage découvert, le propos vient dévoiler et corroborer la tendance lourde d’une société en cours de radicalisation, sur fond de racisme à l’endroit des africains d’ascendance subsaharienne. Cette dynamique la prédispose à constituer, sous un délai de court terme, le plus grand foyer d'extrémisme violent en Afrique de l’Ouest. Pour preuve, Mariem Cheikh qui s'exprimait devant les enquêteurs de la police établit le lien entre le basculement consommé dans l’extrémisme et la récente adoption, par l’Assemblée nationale de Mauritanie, sur proposition du pouvoir exécutif, de lois attentatoires à la liberté de conscience, aux droits de la défense et en totale conformité avec le programme des jihadistes. Or, rappelle Mariem, le pays participe à la force G5 Sahel et envoie ses fils y mener une guerre déjà perdue derrière les lignes.

4. Dès 2h du matin, 3 officiers de police, tous arabo-berbères, entament jusqu’à l’aube, l’interrogatoire de Mariem Cheikh. Il lui est proposé, en contrepartie de la fin des poursuites, d’accepter l’enregistrement d’un film où elle imputerait sa déclaration litigieuse, à une dictée de Biram Dah Abeid, le leader de son organisation. Un refus catégorique sera opposé à l’offre. Le lendemain, 18 mai, le Procureur près le tribunal de Nouakchott-Sud renvoyait la détenue récalcitrante, au commissariat de police de Riadh III, pour « complément d'enquête », une manière d’obtenir, d’elle, le désaveu public du Président de Ira-Mauritanie.

5. Finalement, Mariem Cheikh, descendante d’esclave, militante de l’émancipation de la majorité noire en Mauritanie et lanceuse d’alerte sur la propagation du jihadisme, fut relâchée durant l’après-midi, après des heures d’intimidation mais sans atteinte à son intégrité corporelle. Elle encourt de nouvelles persécutions, voire la liquidation physique, par l’effet convergent de la répression d’Etat et du fanatisme accru à l’intérieur de la société Maure, la communauté des anciens maitres.

Nouakchott, le 19 mai 2018

Liens connexes :

A. https://www.chezvlane.com/La-Mauritanie-bascule-dans-le-tourbillon-de-l-extremisme-religieux_a4565.html

B. https://www.youtube.com/watch?v=9Z87WJiDrKo





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA Mauritanie
Commentaires : 4
Lus : 2338

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Belphegor (H) 20/05/2018 14:07 X

    @Ahmed12B Il y en a qui croient qu'etre activiste de l'IRA est une immunité absolue pour dire et écrire n'importe quoi...Cette femme aurait même pu prétendre que le régime actuel a un programme d'armement nucléaire vous trouverez des bobos naïfs qui y croiront dur comme fer et acquiesceront parce que dans leurs esprits désespérés tout ce qui émane d'un militant de l'IRA est une vérité absolue et ne saurait être mis en doute.

  • ahmed12b (H) 20/05/2018 00:11 X

    Quelle "lanceuse d’alerte"? cette Mariem est une militante sans niveau et pratiquement analphabète d'une organisation extrémiste et raciste comme IRA . Fallait faire accompagner ce communiqué d’IRA très manipulateur par la vidéo de cette "lanceuse d’alerte", comme ça tout le monde rendre compte de son bas niveau . L’idéologie raciste de certains mouvements noirs comme au Mali qui malgré les 17 millions qui le peuplent ne parvient pas à contrôler leur pays et qui masquent cette impuissance en stigmatisant les arabo-berbères, est maintenant à nu. Tout récemment ce mouvement populiste et raciste s’en est pris à la France , le premier ministre français leur a répondu dignement . Qui , à part les soldats de l’Hexagone était à Konna en 2013? Les Dieudonné comme Mariem Cheikh, d'IRA, ailleurs et ici, c'est juste pour faire du boucan. Pour du vent!

  • abdi10 (H) 19/05/2018 18:43 X

    Ce juge s'est peut-être rendu compte que le dossier de mariem est vide. "Nul ne peut être arrêté ou emprisonné pour délit d'opinion". C'est le cas de mariam qui n'a fait qu'exprimer son opinion sur la situation du pays. Au lieu de s'en prendre à ceux qui dénoncent le racisme, l'Etat mauritanien doit se ressaisir en renonçant à cette pratique proscrite par l'Islam et en traitant tous ses citoyens de la même manière. C'est le seul gage pour bâtir un Etat paisible et prospère.

  • Gaïndélelion66 (H) 19/05/2018 17:17 X

    Quelle mauvaise contrepartie, quelle honte de vouloir entaché un homme avec une vidéo qui date de 2015 et qui était largement diviser dans les réseaux sociaux jusqu’en 2016, le seul homme qu’il faut noyer ou mettre en prison c’est Biram Dah Abeïd et toutes les recettes sont les biens venus, après l’échec du gouvernement à Genève avec le CERD et aux Nations Unies, c’est maintenant qu’il faut situer les responsabilités mais avec les ONGs et l’homme qui gêne c’est Biram Dah Abeïd, Marieme est une des femmes les plus braves de l’IRA toujours même plus que les autres, elle ne dénoncera jamais Biram sur du faux et usage de faux.