10-06-2018 20:16 - Festival LEYALI EL-MEDH : La cinquième édition est peut-être la dernière [PhotoReportage]

Festival LEYALI EL-MEDH : La cinquième édition est peut-être la dernière [PhotoReportage]

Le Quotidien de Nouakchott - La cinquième Edition du festival «LEYALI EL-MEDH», organisé chaque mois de ramadan à Nouakchott par le centre Teranim pour les arts populaires, a été un succès populaire.

Pendant ce mois de ramadan, les habitants de Nouakchott, après les dures journées d’abstinence, ont fait le déplacement de l’espace biodiversité, en face de la communauté urbaine, pour profiter d’une ambiance apaisée et conviviale. Cette cinquième Edition de «LEYALI EL-MEDH» risque cependant d’être la dernière.

Derrière le succès populaire, l’engouement des habitants de Nouakchott encore attachés au Medh, se cache le manque de soutien et la précarité matérielle. Après cinq Éditions, faute de moyens, les jeunes du Centre Teranim dirigé par Mohamed Ali Bilal envisagent suspendre l’organisation du festival. Lire l’intégralité du communiqué du centre Teranim.

Communiqué de presse

Pendant cinq éditions de notre festival annuel « LEYALI EL-MEDH » au mois béni du Ramadan, nous avons essayé difficilement de faire sortir ce patrimoine dans une belle posture adéquate à cet art spirituel et aux louanges du prophète (PSL). Le Centre TERANIM pour les arts populaires se trouve aujourd’hui dans une position inconfortable. Nous craignons que cette 5ème édition soit la dernière du Festival LEYALI EL-MEDH qui s’est grandement développé et qui a réalisé, en temps record, des grands progrès à travers votre présence et vos soutiens distingués.

Nous connaissons de réelles difficultés dans l’organisation de cette fête annuelle qui devient un rendez-vous régulier pour les habitants de la ville de Nouakchott et parmi ces grands problèmes, se trouve le manque de parrainage et de sponsor officiel.

Suite à des facteurs différents, à la revendication des « Meddahas » et à la demande de plusieurs personnalités nationales et artistiques et surtout du grand public que cette édition ne soit pas la dernière, TERANIM se trouve aujourd’hui entre le marteau et l’enclume. Soit s’arrêter, malgré nous, à ce stade soit, continuer l’organisation du festival dont nous ne pouvons plus supporter les charges avec nos moyens très limités et dans un silence total des sponsors et des institutions officielles.

Au niveau du Centre TERANIM pour les arts populaires, nous invitons l’opinion publique, les acteurs culturels et les médias nationaux et internationaux à faire le plaidoyer du festival et la transmission de son message à l’ensemble des organisations nationales et internationales et aux bailleurs de fonds afin de pouvoir continuer ce grand projet.

En fin, le centre TERANIM pour les arts populaires et l’administration du festival « LEYALI EL-MEDH » remercie profondément la population de Nouakchott de l’intérêt particulier et croissant qu’elle donne au patrimoine national. Nous remercions également, la réelle volonté de toutes les personnalités nationales dans les différents domaines (droit de l’homme, médias, politique) qui ont accompagné notre projet culturel depuis sa naissance.

Un remerciement particulier est adressé à l’équipe du festival de tous les efforts fournis pour la réussite de toutes les éditions depuis 2014. Cet équipe constituée de toutes les composantes nationale, s’est réunie au tour des louanges du prophète (PSL) et s’est engagée à le développer.

Centre Teranim

06 juin 2018

Le Quotidien de Nouakchott

-----


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1179

Commentaires (0)