06-11-2018 09:12 - Stade municipal de Kaédi : Le nouveau maire rompt la convention avec la ligue de football

Stade municipal de Kaédi : Le  nouveau maire rompt la convention avec la ligue de football

Le Quotidien de Nouakchott - Le premier juin 2017, la ligue régionale de football du Gorgol et la commune de Kaédi signent un protocole d’accord portant «transfert de la gestion du stade municipale de Kaédi » à ladite ligue, de la date de signature du protocole jusqu’en mai 2021.

Entre autres engagements de la ligue, dans le cadre de cette convention, « réparer tous les dégâts survenus sur les infrastructures du fait de ses activités ; tenir informer la commune, au préalable, de toutes modifications apportées aux infrastructures du stade et s’assurer de son approbation et réhabiliter l’air de jeu du stade avant l’ouverture de la saison 2017-2018. »

La commune, elle, s’est, entre autres, engagée « à céder 10% des recettes des matchs du stade à la ligue régionale. »

« Rupture unilatérale de la convention »

Par lettre en date du 02 novembre 2018, adressée au président de la ligue régionale de football du Gorgol, Cheikh Tahara Baradji, nouveau maire de la commune de Kaédi, a mis fin au protocole d’accord. Teneur de cette lettre : « Après une étude minutieuse du protocole d’accord signé entre la commune de Kaédi et la ligue régionale de football, j’ai l’honneur de vous informer que je mets fin à ce protocole d’accord. Pour ce faire, la gestion du stade municipale reviendra désormais à la commune. Prière prendre contact avec le directeur du stade pour d’éventuelles réfections ou tous autres travaux. Je reste attentif à toutes suggestions de votre part pour une nouvelle collaboration.»

Recours de la ligue

Le 05 novembre, la ligue régionale de football, par lettre adressée au Hakem de Kaédi, avec ampliation fédération de football et délégué régional de la jeunesse et des sports, dépose « un recours hiérarchique » contre la décision du nouveau maire mettant fin au protocole d’accord.

« Violation des termes de la convention »

Pour la ligue, la décision du maire est « un abus de pouvoir qui viole les termes du protocole d’accord, d’autant plus qu’il est prévu, en cas de litige, de recourir au règlement à l’amiable avant la résiliation. » Dans le recours adressé au Hakem, la ligue rappelle que « la résiliation du protocole ne peut survenir qu’en cas de force majeure, c’est à dire un évènement indépendant de la volonté des parties, imprévisible, inévitable et qui empêche, au moins une des parties, d’honorer ses engagements. » La ligue dans son recours adressé au Hakem, écrit que «la décision du maire pourrait porter préjudice à ses activités et à celles de la jeunesse de Kaédi

La ligue régionale a aussi décidé d’adresser une lettre au ministère de la jeunesse et des sports pour que « la gestion du stade municipale de Kaédi lui soit confiée.» Pour les responsables de la Ligue, « le maire a pris une décision unilatérale, ne comportant aucune justification, aucun motif. »

Le puits de la discorde

Pour arroser la pelouse naturelle du stade de Kaédi, la Ligue régionale, s’alimentait en eau à partir d’une maison voisine. Avec la baisse de la pression, elle a envisagé le forage d’un puits à l’intérieur de ce stade. C’est ainsi qu’elle a adressé, le 31 octobre dernier, une lettre au nouveau maire de Kaédi pour l’informer de son intention de « réaliser un puits coffré, équipée d’une motopompe ou d’un suppresseur à l’intérieur du stade pour avoir de l’eau en quantité suffisante et de manière durable. »

La Mairie refuse le forage de ce puits. La raison : « il pourrait constituer un danger pour, notamment, les enfants… » Autre raison invoquée par la Mairie : « Pour tous travaux dans le stade, la ligue, conformément au protocole d’accord doit l’informer et attendre son approbation..." Conséquences : depuis presque une semaine, la pelouse du stade municipale de Kaédi n’a pas été arrosée. Kaédi Football Club (KFC) pourrait, le 24 novembre prochain, jouait son match comptant sixième journée du championnat national super DI sur « un terrain vague » ou au stade Cheikha Ould Boydiya de Nouakchott.

«Résilier pour repartir sur de nouvelles bases»

« Nous avons résilié ce contrat pour établir une nouvelle collaboration avec la ligue régionale de football » a dit le nouveau maire de Kaédi, Cheikh Tahara Baradji. Il a ajouté que le stade « n’est pas seulement destiné au football mais a beaucoup d’autres activités. » Un autre membre du nouveau conseil municipal laisse entendre que « tous les contrats, dont celui portant sur la gestion du stade, signés par l’équipe municipale sortante sont résiliés pour repartir sur de nouvelles bases. »

Kaédi Football Club (KFC), victime collatérale

Ce lundi 05 octobre, une réunion a eu lieu à Kaédi entre les représentants de la ligue et de la commune. Cette dernière maintient sa décision de mettre fin au protocole d’accord et propose la signature d’une nouvelle convention. La première victime de cette rupture de contrat sera Kaédi Football Club qui, avec ses maigres moyens, a réussi une montée historique en première division. Mieux KFC s’est battu pour rester au sein de l’élite du football mauritanien. Autres conséquences de cette rupture de convention : le championnat régional qui devait débuter le 15 novembre a été reporté. Le championnat zonal Super D2 qui devait se tenir aussi à Kaédi, pourrait être reporté.

Khalilou Diagana,
Le Quotidien de Nouakchott





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2310

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • foutatoro (H) 06/11/2018 14:24 X

    M. le maire, ça, c'est une bourde stratégique. Vous venez d'être élu. Cette histoire aurait pu attendre quelques mois avant d'être abordé. Entre temps, vous entamez une démarche discrète de négociation quant à la forme d'une gestion nouvelle du Stade. vous ne devez pas vous mettre déjà à dos une structure sportive, donc composée de JEUNES, malgré que vous puissiez avoir raison. La politique exige beaucoup de méthode, de conciliation et surtout de consensus. Bonne chance pour Kaedi la résistante. Nous avons été heureux de votre élection face au parachute de l'UPR. On peut tout vous reprocher sauf de ne pas être fusionnel avec votre chère ville.