01-12-2018 16:40 - Soins médicaux cardio et ophtalmo pour Biram Dah Abeid: Le régime de Ould Abdelaziz joue avec le feu

Soins médicaux cardio et ophtalmo pour Biram Dah Abeid: Le régime de Ould Abdelaziz joue avec le feu

IRA-Mauritanie - Après son transport, menotté dans une ambulance, le 26 novembre 2018, le président d'IRA – Mauritanie et député national de la coalition Rag-Sawab, Biram Dah Abeid a été ramené dans sa tente de détention, contre l'avis du responsable sanitaire de la prison.

C'est le chef de peloton de la garde dirigeant l'escorte du député, qui a décidé d'arracher le patient aux mains des médecins avant la réalisation des examens nécessaires. Rejoignant la prison le même jour, le responsable sanitaire Sidne, assura au président des réseaux IRA qu'il va être extrait de la prison le jeudi 29 novembre 2018 pour une échographie du cœur et autres analyses prescrites par le médecin l'ayant examiné plus tôt.

A la surprise générale, les geôliers du député reçurent l’ordre du ministère de la justice de ne pas extraire Biram Dah Abeid pour ses examens le jeudi. Mais tard dans la nuit du jeudi à vendredi, les geôliers du président d'IRA – Mauritanie vinrent lui demander de donner ses mains pour les menottes et ils vont l'amener à un lieu secret pour faire des analyses.

Le député refusa catégoriquement et leur répliqua qu’il ne s'opposerait pas à céder s'ils exécutent l'ordre qu'ils ont reçu de mettre des menottes en fer, mais les assure néanmoins qu'il ne les suivra jamais de plein gré, et de surcroit la nuit, vers une destination inconnue.

Après plusieurs tentatives de convaincre le député ou des tentatives de le "raisonner" se mêlaient à des menaces voilées, le régisseur et ses collaborateurs, se résolvent à laisser le patient se reposer.

Vendredi 30 novembre vers 21heures et donc en pleine la nuit, le régisseur de la prison revint à la charge et cette fois-ci accompagné d'un médecin et des gardes pénitenciers. Et, de manière surréelle le régisseur dit au patient que ce médecin portant le nom d'une famille proche du dictateur mauritanien est très impliquée dans les côtés les plus mafieux de son pouvoir.

Le régisseur déclara que c'est ce médecin qui va se charger de faire l'échographie cardiaque du député séance tenante et dans la prison. Et le médecin de s'approcher du patient muni d'un petit portefeuille noir qu'il était en train d'ouvrir en disant : oui on va faire le nécessaire.

Même les prisonniers et les gardes témoins de la scène n'en revenaient pas de ce manège mensonger, qui en dit long sur la mauvaise foi des autorités mauritaniennes et leurs intentions d'utiliser la santé du président Biram Dah Abeid comme une arme qui a pour objet de lui nuire ou purement et simplement l'anéantir.

Le président Biram Dah Abeid a jeté à la face du prétendu médecin, ne me touche pas ; et surtout ne joue pas avec ma santé et mon esprit. Monsieur le médecin, si tu en es un, laisse moi tranquille s'il te plait et rappelle toi que Mohamed Ben Selmane, l'ami et inspirateur de ton cousin Mohamed ould Abdelaziz a sacrifié ton collègue médecin qui a exécuté son ordre de découper le corps de Jemal Khashoggi.

Le régisseur et l'officier de la garde insisteront en disant qu’il n’y aura pas de sortie possible, à l'instar des autres prisonniers, pour Biram Dah Abeid à l'hôpital sauf :

1- la nuit

2- en toute discrétion

3- menotté par des menottes en fer cadencés.

Le député leur répliqua qu'il s'oppose à toute sortie nocturne et opaque qui est faite dans une opacité totale qui lui parait douteuse, mais qu'il ne s'opposerait pas à l'enchainement comme la fois passée.

Le régisseur lança au député : donc il faut dire au revoir aux soins et nous allons communiquer avec l'opinion nationale et internationale pour les informer que tu as refusé les soins.

Nouakchott, le 30/11/2018

La commission de communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 1
Lus : 1506

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kangourou (H) 01/12/2018 19:26 X

    Je l'avais dit dans un commentaire précédent, le régime de Aziz veut la peau de Biram. Qu'ils le tue, il sera encore plus vivant et plus fort. Attention aux conséquences de ce que vous êtes entrain de faire. Même mort Biram sera votre cauchemar. Le pouvoir mauritanien n'est constitué que de cretins sans cervelle.