01-12-2018 22:15 - Le Typha, un frein à l’exploitation de 1950 Ha à Foum Gleîta

Le Typha,  un frein à l’exploitation de 1950 Ha à Foum Gleîta

Terroir Journal - La plante s’étend sauvagement à perte de vue dans le périmètre agricole de Foum Gleîta, l’un des plus anciens aménagements agricoles de Mauritanie.

Un périmètre qui offrait la nourriture à de nombreux citoyens, le grenier agricole du pays, si l’on peut dire ! Foum Gleîta est accessible par une route goudronnée, une commune rurale qui compte 73 localités selon Chriv O N’Diayanne, secrétaire particulier du maire. Les logements de la SONADER sont encore là pour témoigner de cette belle époque.

Non loin du barrage hydraulique qui alimente en eau les régions de l’Assaba et du Gorgol. Avec ses deux stations de pompage et de traitement installés au courant du règne de Mohamed o Abdel Aziz.

Djiby Ciré BA, l’édile de la localité ne comprend pas ce sort réservé aux populations très braves de Foum. Sur une superficie totale de 1950 hectares, seule, une centaine est aujourd’hui opérationnelle a affirmé le maire. Les ravages du typha sont passés par là, a indiqué le maire.

Les opérations de curage entamées par les engins de l’Etat ne sont pas parvenues à vaincre cette plante sauvage continue le maire. En outre, les paysans de Foum ne disposent d’aucune machine agricole. Ces machines sont louées très chères à partir de Rosso, distant de plus 400 kilomètres de Gleîta. Les ennemis de culture, oiseaux et criquets pèlerins attendent juste que les plantes murissent pour venir opérer des ravages poursuit le maire. Suffisant pour encore décourager les agriculteurs de la contrée selon Djiby Ciré, le maire élu sous la bannière d’El Karame après vingt ans de combats politiques.

Les femmes, elles, se plaignent de la prolifération de l’herbe qui constitue une entrave au développement des cultures maraîchères. Si ce ne sont les intrants maraichers qui font défaut ! La commercialisation du peu de céréales produit pose moins de problème comparée aux autres (la mécanisation et les ennemis de culture). Inadmissible de voir des habitations faites de banco mais aussi recouvertes de tiges de typha qui fournissent l’ombre également.

Bizarrement, une plante qui a une double vocation. Compromission des campagnes agricoles mais aussi, une fois coupés, les tiges asséchées servent à recouvrir les toits des cases et d’autres chambres pour fournir de l’ombre. Comment faire pour lutter efficacement contre le typha pour sauver l’agriculture à Foum ? Les experts dans le domaine agricole doivent être regroupés pour entamer une réflexion autour de ce sujet préoccupant et proposer des solutions alternatives dans les brefs délais. Les efforts engagés jusque-là par les pouvoirs publics ne sont pas négligeables mais ils peuvent être améliorés pour rendre cet aménagement qui a fait naguère la fierté de la Mauritanie, encore plus dynamique et opérationnel au grand bonheur de la sécurité alimentaire de notre pays, de la réduction du chômage des jeunes.

Ils ne sont pas que des problèmes agricoles, mais aussi d’ordres éducationnels et sanitaires. Le maire plaide encore pour une solution du déficit d’enseignants dans les écoles ainsi que l’électrification de l’une des plus anciennes localités du pays.

Daouda AK DIOP

------













Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1415

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)