04-12-2018 21:00 - La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) : Avis au public

La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) : Avis au public

BCM - La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) porte à la connaissance du public qu’il est formellement interdit d’effectuer des transferts de fonds ou de valeurs via des entités non autorisées par la Banque.

L’article 24 de la loi 2005-048 du 27 juillet 2005, relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, stipule que les personnes morales et physiques doivent obtenir une autorisation préalable de la Banque Centrale de Mauritanie pour exercer des activités de transferts de fonds ou de valeurs.

L’article 25 établit les sanctions applicables aux personnes physiques ou morales qui effectuent des services de transferts de fonds ou de valeurs sans ladite autorisation. Pour ce, la BCM a délivré une autorisation provisoire aux prestataires de transfert de fonds ou de valeurs suivants :

1. Gaza Telecom
2. Tadamoun Telecom
3. Mauritanie Telecom
4. Elmersoul Telecom
5. EL Weva Telecom
6. Alimara Telecom
7. Chinguitty Transfert
8. FES Telecom
9. Tayba Paie

La liste des prestataires autorisés est consultable sur le site de la Banque : www.bcm.mr. La BCM rappelle que la fourniture de prestations de transfert de fonds ou de valeurs, sans son autorisation préalable et en dehors de son champ de supervision, pourrait servir dans des actes de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme et constituer par conséquent une menace à la sûreté publique.

La BCM, en coopération avec les autorités sécuritaires et judiciaires concernées, procèdera à l’application rigoureuse des dispositions en la matière ; et les contrevenants seront passibles des sanctions et peines prévues par la réglementation en vigueur.

Pour plus d’information, veuillez contacter le département de Communication : commbcm@bcm.mr



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BCM
Commentaires : 4
Lus : 4953

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • overview (H) 05/12/2018 16:09 X

    N'importe quoi après le contrôle des postes institutionnels, les banques, les assurances, Tv et Radio, des marchés publics, des ressources naturelles et les services d'etat civil, maintenant c'est le tour des transferts d'argent. en gros ils veulent garder tous les secteurs entre leurs mains. Dites NON! ça suffit! ils veulent nous asphyxié dans tous les secteurs.

  • moukhabarat (F) 05/12/2018 16:01 X

    La BCM ne contrôle rien et c'est tant mieux pour les mauritaniens car il s'agit d'une boite politique qui dépend directement du Président.

  • Le philosophe (H) 04/12/2018 22:32 X

    Mais messieurs, vous vous moquez de qui, vous voulez trompez qui, dans cette organisation mafieuse que vous avez aidez, pousser et soutenue, les boutiques de transferts, c’est comme les Banques qui se comptent comme des pains colorés, c’est comme les agences d’assurances, les pharmacies, les cliniques de passes, les auberges, les hôtels, les stations-services, les magasins, les marchés, les boutiques et toutes autres choses que vous faites pour accentuer la pauvreté sur les autres. Parmi tout ce qui est cités comme lieu qui fructifie l’argent, on ne compte aucun pauvre, donc arrêter de vous mentir, les bureaux de transferts sont incontrôlables parce qu’ils appartiennent tous à des personnes connues de l’état, donc personnes ne peut empêcher ces commerçants de faire passer l’argent ou ils veulent, arrêter de vous mentir pour tromper les populations. Aziz à favoriser ce qui se passe, il ne contrôle plus rien, l’état lui échappe et il veut faire le plein des tribus dans l’administration et autre service avant de partir.

  • HASSANDEMBABA (H) 04/12/2018 21:24 X

    Il faut savoir que la majorité des transferts se fait dans le secteur informel. Seulement entre la france et les etats unis, la somme des transferts est faramineuse et ca la BCM ny peut rien. Nous nous avons demandé une autorisation pour WALO NOULDII et jamais on a eu de reponse. Plus de 40 rendez vous sans suite. Le dossier est labas dans vos tiroirs.