02-01-2019 12:44 - CLTM : Déclaration n°1

CLTM : Déclaration n°1

CLTM - La CLTM a été surprise de l’interpellation de son Secrétaire Général Monsieur Samory Ould Beye le Samedi 29 décembre 2018 par le Directeur de la Sûreté Nationale suite à un article qu’il a publié dans sa page Facebook.

Le Directeur de la Sûreté a demandé le retrait de cette publication sous prétexte que c’est une excitation à la haine en faisant allusion au génocide Rwandais.

La CLTM regrette cette manipulation tendant à étouffer l’incident survenu la veille « 28.12.2018 » lors de la réunion avec le Ministre de la Fonction Publique du Travail et de la Modernisation de l’Etat durant laquelle l’un des participants à braquer un pistolet sur Samory Ould Beye.

Cette coïncidence malencontreuse ne peut découler d’un pur fait de hasard mais rentre dans la politique tatillonne du Pouvoir d’intimider toute voix discordante à ses ambitions de pérenniser son odieux régime esclavagiste, raciste et discriminatoire.

Les multiples tentatives d’intimidations par des interpellations, des contrôles judiciaires sans fondement, des arrestations de nos militants démontrent l’acharnement du Gouvernement à notre Organisation dans le but uniquement de la paralyser.

Or, la liberté d’expression, d’opinion et d’association est garantie par la constitution donc un droit que le citoyen peut exercer en toute impunité. La CLTM constate avec amertume que la démocratie dans notre pays est menacée dans ses fondements même cette valeur sûre de référence comportementale, exige un effort de dépassement et d’acceptation d’autrui dans leur différence et dans la règle du jeu.

La CLTM invite le Gouvernement à plus de retenue vis-à-vis de son peuple et de s’occuper de leur souffrance due à la pauvreté malgré les richesses du pays et d’éviter les provocations pour préserver l’unité nationale garante de la paix sociale à laquelle nous aspirons.

Le Bureau Exécutif

Fait à Nouakchott, le 30/12/2018





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CLTM
Commentaires : 0
Lus : 1714

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)