09-01-2019 14:30 - Lo Gourmo Abdoul : « Des communautés entières sont considérées quasiment citoyens de seconde zone »

Lo Gourmo Abdoul : « Des communautés entières sont considérées quasiment citoyens de seconde zone »

Initiatives News - Ce mercredi, à l’appel du gouvernement, les mauritaniens marchent contre « le discours de haine et l’extrémisme. » le FNDU (forum national pour la démocratie et l’unité) à décliné l’invitation à cette marche. Pourquoi ? Réponse de Lo Gormo Abdoul, vice-président de l’Union des forces de progrès (UFP), parti membre du Forum

IN :Le FNDU a décliné l’offre pour participer à la marche du 09 janvier. Pourquoi ?

Lo Gourmo Abdoul : Il n’y a jamais eu a proprement parler d’invitation. Il y a eu juste des propos en l’air demandant à tout le monde de venir marcher.

D’ailleurs quand on veut organiser une marche transpartisane engageant tout le monde, la première des choses est d’en discuter avec les gens.

Ensuite, venant d’un gouvernement à qui on demande de faire face à une situation devenue extrêmement grave en matière d’égalité entre les communautés, les citoyens, une telle marche est curieuse. Le niveau de discrimination est devenu tellement inacceptable. Ce gouvernement, par ses pratiques, est l’obstacle à l’unité du pays.

“Le pouvoir, à travers ses différentes hiérarchies, son parti, obligent, fait marcher les fonctionnaires.”

C’est du fait de ses politiques publiques que nous en sommes arrivés à cette situation de risques très graves qui pèsent sur l’unité nationale, l’unité sociale.

Voir un tel gouvernement, dans de telles circonstances et a quelques mois de son départ du pouvoir, marcher, agiter le spectre des divisions par le haut sans poser des actes de décrispation, d’apaisement du climat politique, économique et social, c’est montrer que derrière cette marche se camoufle une opération de manipulation grave de l’opinion.

C’est pourquoi nous nous abstenons et nous demandons à ceux qui ont des choses à faire mercredi d’aller s’occuper de leurs affaires.

Nous sommes habitués à des spectacles de cette nature. Le pouvoir, à travers ses différentes hiérarchies, son parti, obligent, fait marcher les fonctionnaires.

C’est du déjà vu comme le village de Potemkine ou seules comptent les apparences, la représentation.

“Etre un hartani ou un négro-africain, aujourd’hui, en Mauritanie, c’est être d’office dans une situation d’inégalité vis-à-vis du reste de la communauté dont se prévaut ce pouvoir.”

Un jeu de dupes pendant lequel les gens marchent en récriminant contre le pouvoir, en disant qu’en réalité ils marchent contre les tares du régime, contre les discriminations de ce régime.

IN :Concrètement quand vous parlez de de politique de discriminations et d’inégalités, c’est quoi ?

Lo Gourmo Abdoul : C’est une situation globale dans laquelle des communautés entières sont mises à l’écart. Etre un hartani ou un négro-africain, aujourd’hui, en Mauritanie, c’est être d’office dans une situation d’inégalité vis-à-vis du reste de la communauté dont se prévaut ce pouvoir. Même si cette communauté elle-même, Dieu le sait, est dans une situation aussi critique que les autres.

Mais, du point de vue de la représentation, des faits, des activités publiques, de l’enseignement, de la distribution des fonctions, de la représentation culturelle, la télévision, radio, de tous ce qui est de nature à faire que quelqu’un se sente citoyen chez lui, y compris l’état civil, tout cela est fait de telle sorte que des communautés entières (celles que je viens de citer) sont considérées quasiment citoyens de seconde zone.

C’est une grande première dans l’histoire de ce pays. Ça ne veut pas dire qu’avant il n’y en avait pas. Mais ça a atteint un seuil tellement dégradé dans les rapports entre cescommunautés et le pouvoir que l’on se trouve dans une phase d’antagonisme profond.

Si le gouvernement ne se ressaisit pas, toutes ces situations, tout ce contexte d’inégalités risque de déboucher sur une crise grave.

IN : Indépendamment du pouvoir, les mauritaniens entre eux, sur les réseaux sociaux, ont des échanges limites

Lo Gourmo Abdoul : Où est-ce que vous avez vu un pays du monde, y compris les plus démocratiques, une situation sans discours haineux.

“même du côté du pouvoir, il y a eu des discours plus que haineux. “

Les discours viennent des individus. Que la loi s’applique. Ce n’est pas en marchant qu’elle va s’appliquer. Mais en incriminant dans la légalité, le respect des règles de droits.

Par ailleurs, même du côté du pouvoir, il y a eu des discours plus que haineux. Pendant la réunion qui a occasionné la sortie de SAMORY Ould Bey, quelqu’un a tenu un discours grave pour l’unité nationale.

Il n’a jamais été inquiété. Aminetou Mint Moctar, présidente de l’AFCF a été menacée publiquement de mort. L’auteur des menaces n’a pas été inquiété. Il ne faut donc pas instrumentaliser les mauvaises choses. Pour certains, les discours sont bons même quand ils sont pires.

“Lors de la nomination de l’actuelle équipe gouvernementale, j’ai comparé la politique suivie par le pouvoir, en matière de représentation des communautés, a l’apartheid.”

Pour d’autres les discours sont mauvais,même quand ils restent dans les limite de l’exercice des libertés démocratiques. Les libertés ne peuvent s’appliquer à géométries variables.

IN : Certains défenseurs des droits de l’homme sont aussi accusés de tenir un discours violent, extrémiste, stigmatisant une communauté

Lo Gourmo Abdoul : Tous ceux qui stigmatisent une communauté, quelles qu’elle soit, quels que soient leurs prétextes, les faits, sont dans leurs torts le plus absolu. Surtout quand ils sont des responsables de haut niveau dans la société.

Mais, il ne s’agit pas de prendre un aspect d’un discours pour diaboliser les gens. Lors de la nomination de l’actuelle équipe gouvernementale, j’ai comparé la politique suivie par le pouvoir, en matière de représentation des communautés, a l’apartheid. Ils ont voulu me faire passer pour le pire des extrémistes. Pourquoi ? Parce que j’ai osé faire ce rapprochement.

En faisant le tailleur de propos, on peut faire porter le costume que l’on veut à qui on veut.

Propos recueillis par BS



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 3888

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • hayerim (H) 13/01/2019 21:51 X

    Comprendra qui poura pourquoi un aussi illustre prof de la Mauritanie bascule, au 21 eme siecle, dans le raisonnement étroit, égoiste et rétrograde du communautarisme. Notre devrait savoir, que la nomination de l’équipe gouvernementale en fonction des communautés n'est critère principal que dans un système d’apartheid. Il en fait fi, ici. Pourquoi, si ce n'est faire comme le pouvoir et pratiquer l'oppotunisme politique, à la veille des elections en attirant, lui, ce qui reste de communautariste borné dans le pays! .

  • Bertrand (H) 12/01/2019 09:04 X

    A lire tout ce qui se vomit sur les médias on se demande parfois si les gens supposés être des intellectuels ayant un intellect et affublés de titres académiques on aunu moind un peu de jugeote et de bon sens. On ne peut parler d'égalité entre communautés c'est une abberation surtout en droit public. Égalité des citoyens devant l'Etat,OUI. Égalité des usagers devant l'Administration,OUI. Mais égalité des communautés est une imbécilité. Ceux qui parlent de cette égalité ne peuvent aucunement prėtendre etre démocrate ni oeuvrer pour la démocratie ni même connaître les abc de la démocratie. Une telle égalité est utopique dès lors que l'on reconnaisse qu'il y a des communautés qui sont sujet de droit en tant que telles on sort de la démocratie et on reconnaît l'existence d'entités non democratiques en concurrence non pas sur la base du mérite et de l'action mais sur la base de la couleur des yeux de la longueur de la langue du tour de ceinture de la forme du crâne et du diamètre des narines des critères on ne peut plus modernes et démocratiques que nos docteurs du 21 siècle on inventé pour notre bien être.

  • Fennec (H) 10/01/2019 06:30 X

    Lo Gourmo! Ton temps et tes discours haineux sont révolus. Il y a une nouvelle génération pour te remplacer. Tu n'évolues jamais. Je pense que ta place est dans un musée à côté des dinosaures

  • SAF-B.F.L. (F) 10/01/2019 02:10 X

    HÉÉÉ! BONNET yoo! Notre MNDéiste se Flamise de jour en jour. Bravo tu applique vraiment maintenant le «Nédo ko bandum»! Enfin tu as enlevé tes œillères! quel beau parcours! HÉÉÉ BONNET YOO!

  • hadhad (H) 10/01/2019 01:38 X

    Lo Gourmo peut-il défendre cette dangereuse affirmation gratuite ?.J'en doute fort. Désormais,après la marche de ce jour,les hommes politiques doivent justifier ce qu'ils disent ou écrivent,surtout quand il s'attaque à l'unité nationale...

  • moukhabarat (F) 10/01/2019 00:12 X

    Les chuballos doivent commencer leur combat au sein de leur communauté pour ne plus être des citoyens de deuxième zone et sortir de leur situation de casté...

    -----

    "moukhabarat",

    Comme vous, nous avons des préoccupations, qui peuvent nous rattraper. Du coup, le retard dans la validation de vos commentaires ne vous donne pas le droit de se lancer dans des conjectures inutiles. Il faut savoir prendre son mal, en patience, avant de dégainer. Pour le reste, nous savons prendre nos responsabilités et nous les assumons, sans fard. Merci.


    Le webmaster

  • elwadani5 (H) 09/01/2019 20:41 X

    Messieurs du FDNU vous prétendez tous vous souciez du bien être de ce pays. Nous avons devant nous des présidentielles dans moins de six mois unissez vous Lâchez du laisse chacun de son cote pour nous sortir un programme unificateur et un Candidat qui fera avance le pays. Prenez des leçons du passe diviser vous ne faites que renforcer le parti au pouvoir et Sa coalition. …..

  • overview (H) 09/01/2019 20:15 X

    Et voila, le problème des gens qui marchent! pour eux ceux qui dénoncent on un discours de désunion. presque 60 ans d’indépendance, les choses ne vont pas mieux pour les autres citoyens appartenant aux communautés pulaar, soninkés et wolof. pour les haratines il y a de l’évolution mais elle est très lente vu leur poids démographique. il ne peut pas y avoir d'unité dans le mensonge! il ne s'agit pas non plus d'être contre une communauté, il s'agit d’équité selon la citoyenneté. si cette citoyenneté est soumise à des fluctuations selon l'appartenance communautaire cela veut qu'il faut reconsidérer la question communautaire dans tous les domaines. ceux qui ne sont pas prêt pour l’équité sont les racistes. le Pr Lô est et reste un grand patriote!

  • siam2013 (F) 09/01/2019 19:32 X

    Vous avez visiblement beaucoup évolué, Monsieur Lo. Au milieu des années soixante – dix, nous avons connu le « petit Lo », au lycée national : curieux, loquace, brillant…Puis vint le temps des Kadihine et avec lui le progressiste qui lutte pour l’émancipation de tous…Combat poursuivi plus tard dans le cadre du MND et de l’UFP. Bref, un discours fédérateur et un parcours connus et reconnus par tout Mauritanien de votre génération ! Mais, il faut bien l’avouer, nous sommes aujourd’hui nombreux à constater chez vous depuis une année ou deux le développement d’un certain discours communautariste, cyniquement médiatisé… ! Certes, le langage trivial veut qu’il n’y ait que les imbéciles qui ne changent pas. Mais pour notre part, quitte à être traités de crétins, nous optons pour l’immutabilité !

  • elhousseinou (H) 09/01/2019 16:25 X

    Maître De tout temps vous avez rare6les rendez vous de l histoire Continuez à vous couper du peuple et à aller à l encontre de ses aspirations,vous tecolterez ce que vous aurez semé Ceux qui étaient là n étaient pas du parti mais des patriotes qui ont compris que l appel dépassait les clivages Continue à à être vivants, La Mauritanie est en marche

  • Bertrand (H) 09/01/2019 15:23 X

    A lire tout ce qui se vomit on se demande parfois si les gens supposés être des intellectuel ayant un intellect et affublés de titres académique on un peu de jugeote de bon sens. On ne peut parler d'égalité être communauté c'est une abnégation surtout en droit public. Égalité des citoyens devant l'Etat,OUI. Égalité des usagers devant l'Administration,OUI. Mais égalité des communautés est une imbécilité. Ceux qui parement de cette égalité ne peuvent aucunement prėtendre etre démocratea ni oeuvrer pour la démocratie ni même connaître les abc de la démocratie. Une telle égalité est utopique des mots que mon reconnaissent qui.y a des communautés qui sont sujets de droits à ce titre on sort de la démocratie et on reconnaît lexitence d'entités non democratiques en concurrence non pas sur la base du mérite et de l'action mais sur la base de la couleur des yeux de la longueur de la langue du tout de ceinture de la forme du crâne et du diamètre des narines des critères on ne peut plus modernes et démocratique à que nos docteurs du 21 siècle on invente pour notre bien être.