10-01-2019 09:12 - Vidéo. Mauritanie: le président prend la tête d'une marche contre "l'extrémisme et le discours haineux"

Vidéo. Mauritanie: le président prend la tête d'une marche contre

Le360 Afrique - Une marche «contre l’extrémisme et le discours haineux» a été organisée ce mercredi 9 janvier sur la plus ancienne et grande avenue de Nouakchott.

Une manifestation organisée à l’appel de l’Union pour la république (UPR), principal parti de la majorité, avec en tête du cortège le président Mohamed Ould Abdel Aziz et tous les membres du gouvernement, et pour laquelle les administrations publiques et certaines entreprises privées ont mobilisé tous leurs cadres et agents. Et pour attirer du monde, la journée a été officiellement décrétée chômée et payée par la présidence de la république.

La procession est partie du carrefour du ministère du Pétrole, traversant le centre-ville sur 4 kilomètres en empruntant l'avenue Gamal Abdel Nasser, et s’est arrêtée juste avant le site de l’ancien aéroport de Nouakchott, pour un meeting.



Les marcheurs portaient des banderoles, avec des slogans condamnant toutes les tentatives de nature à nuire à l’harmonie et à l’unité nationale.

Prenant la parole au cours du meeting, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a tiré à boulets rouges sur «les extrémistes et adeptes du discours de la haine. Un groupuscule qu’on peut compter sur les doigts d’une main, qui tente de porter atteinte à l’unité nationale et que nous sommes déterminés à combattre par une application stricte de la loi».

Sow Moussa Demba, dit Tchombé, cadre de l’UPR, ex-maire de Kaédi (vallée du fleuve) explique le contexte de la marche, «marqué par des sorties inhabituelles et haineuses sur les réseaux sociaux».

Discours identique du côté de maître Moussa Abdallah Sidya, avocat, qui invite «les Mauritaniens à la cohésion et à l’unité pour affronter les questions du développement».

Pour leur part, l’opposition et un collectif d’organisations de la société civile ont refusé de répondre à l’invitation du pouvoir de participer à cette manifestation, considérée comme «spectacle, superficielle et démagogique», pour réclamer en lieu et place un dialogue national inclusif sur la question identitaire.

Un rejet qui se résume à travers une sortie sur les réseaux sociaux de Lô Gourmo, vice-président de l’Union des forces de progrès (UFP): «Toute l’administration publique, tous les opérateurs économiques, tous les réseaux de quelque nature que ce soit, sont priés de "marcher" avec ostentation.

Le but? Préparer l’opinion publique à la grande opération de diabolisation de l’opposition démocratique et de tous ceux qui réclament justice pour tous, égalité entre tous et unité de tous contre les politiques de discrimination et de division de notre peuple».


L'opposant ajoute: «Ce qu’espère le pouvoir? Provoquer des tensions, des crispations et un climat délétère à la veille d’une élection (présidentielle) cruciale pour le pays, avec l’arrière-fond grésillant du spectre du troisième mandat. Qu’Allah protège ce pays de l’aveuglement et des politiques à courte vue».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1313

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • ELVALLI (H) 10/01/2019 14:27 X

    Quand les Politiques mauritaniens marchent, la marche fait tomber le Boss du moment pour lequel ils marchent. Rien qu’à voir la marche organisée par le Parti du Peuple à la veille du coup d’Etat de 1978 qui renversa Moctar. A force de marcher et de crier des ministres et des flagorneurs perdirent et leurs chaussures et leur voix ! Pour rien car, le lendemain, il fallait inverser la marche et faire d’autres marches de ‘soutien’ au Comité Militaire, organisées par les mêmes va-nu pieds mais sans ministres, pour fêter la chute du Boss (Père de la Nation)… Depuis, les mêmes politiques ont marché pour fêter la chute du Boss Haidalla (qui ressemble aux hommes), du Boss Taya (édificateur de notre identité arabe) et bientôt du Boss Aziz (qui nous nourrit et protège). Ça marchera ! Ces cyniques ! Et toujours dans l’Avenue Abdel Nasser, elle n’est bonne qu’à ça. C’est oublier que d’autres ont marché sur la lune en gardant la dignité à leurs présidents en exécution ou en partance. Mais voilà que le Président lui-même se met à marcher… pour faire marcher qui ? Pas moi dit le dindon, ni moi dit le canard.

  • cccom (H) 10/01/2019 09:46 X

    @360 Maroc, la colére n'est pas le plus fort du discour. tout le monde a entendu (en vidéo jointe) le Président Aziz a martelé à juste raison au moins 5 fois que la solution à la haine est l'enseignement l'enseignement l'enseignement! à raison. Assi , ffort de mon expérience qui a offert un nombre de bachelier à Maaden à curss r"duit parfois de 70% , supérieur au total d'admis de 100 écoles rurales voisines, je réclame l'adience d Président Aziz aPalais pour éviter le DIRCAB et le protocole , afin de communiquer l'itinéraire technique dusystéme Educatif Cerveaux Oasis de Maaden qui assure au pays l'engagement par les Conseils Régionaux dans tout le territoire de 40.000 docteurs trilinges/an gratuits âgés de 18 ans n'en déplaise aux mysticistes de l'EDucation, et surtout des groupes politiques amis et ennemis . Itinéraires créateur de nombreux effets iinduits dont le retour massif des populations au terroir, la création de 100.000 emplois de jeunes/an ayant un revenu permanent 10 fois supérieur a SMIG et autres pouvant remplir plusieurs articles. cheikhany_ouldsidina ce commentaire est dédié aux nombreux du systéme Cerveaux Oasis dont mon ami Thombé en vidéo qi m'a demandé devant CHeikh Bahia et Beydiel d'ouvrir le systéme à Kaédi à et FAtima Ahmed qui vient de m'envoyer le message sur FB suivant:آن فاطم أحمد محمد فال وأنا من أشد المعجبين بنهج عقول الواحات ولم أكن أعلم بوجوده قبل مقابلة قد أجريتموها مع إحدى القنوات الوطنية وأتمني أن ينتهج أبنائي هذا النهج الفريد من نوعه (ماهي دساره عليك) وهي أمنية أتمنى من الله تحقيقها لي وفي الأخير أشكركم على اللفته الكريمة أستاذي الفاضل https://web.facebook.com/cheikhany.ouldsidina