14-03-2019 07:45 - Mauritanie : L’opposition échoue à sa première expérience sur le choix d’un candidat unique pour la présidentielle.

Mauritanie : L’opposition échoue à sa première expérience sur le choix d’un candidat unique pour la présidentielle.

Tawary - « Nous ne nous sommes pas parvenus à s’entendre sur le choix d’un candidat unique pour la présidentielle prochaine », c’est ce qu’a déclaré à l’Agence Tawary d’Information, un leader des partis de l’Alliance électorale de l’opposition démocratique, mardi 12 mars , à sa sortie d’une réunion qui a duré plus de trois heures d’horloge dans les locaux de l’UFP.

Après évaluation des réunions tenues durant les semaines passées, les présidents des partis d’opposition ont annoncé, hier, mardi, qu’ils mettent fin aux rencontres relatives à la question d’un candidat qui représente la vision d’ensemble. Nous partons à l’élection présidentielle en rangs dispersés et en cas de second tour nous soutiendrons le candidat de l’opposition, note notre source.

Depuis plus de trois mois, les leaders des partis du FNDU et l’AEOD tiennent d’interminables rencontres dans le but de parvenir à trouver un candidat unique et consensuel qui pourrait affronter celui du pouvoir.

C’est ce sens qu’un comité chargé d’étudier un ensemble de critères concernant un candidat unique a été formé. Celle-ci avait semble-t-il présenté trois personnalités dont Ould Bettah de la CND et deux autres qui se trouvent à l'extérieur du pays, selon une source. Mais, les leaders de l’opposition n’étaient pas tous favorables aux choix avancés, apprend-on d’une source informée.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 847

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • pyranha (H) 14/03/2019 08:36 X

    Bandes d'incapables,vous rêvez d'un second tour avec Gazouani ? Pauvres CONS !Celui là est déjà Président ,ne voyez vous pas déjà les faux politiciens abandonner leur formation politique pour rallier ce faux général parce que convaincus de sa réélection ?

  • mohamed hanefi (H) 14/03/2019 08:25 X

    La propreté du responsable élit domicile sur le visage et entre les yeux. On n’a pas besoin de philosophie pour distinguer le bon de la brute du truand. Certain sont : سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِمْ et d’autres sont يعرف المجرمون بسيماهم Vous partez aux élections « en rangs dispersés ». pourtant un seul pays, un seul peuple, un seul but. Le seul obstacle est que nos tailleurs, toujours en retard, et en manque d’imagination, n’ont pu concevoir plusieurs boubous reliés par une seul poche. A la prochaine… cette fois c’est raté.