08-04-2019 12:33 - G5 Sahel: près de 324 millions de dollars pour construire de nouvelles routes

G5 Sahel: près de 324 millions de dollars pour construire de nouvelles routes

Le360 Afrique - La Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique (BADEA) et ses différents partenaires réunis au sein du Groupe de Coordination Arabe (GCA), vont financer cinq infrastructures routières qui relieront les Etats membres du G5 Sahel.

En marge de la 44e réunion du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) dont les assises se sont déroulées du 3 au 6 avril à Marrakech, le Secrétariat exécutif de cette institution a annoncé un important financement au bénéfice des pays du G5 Sahel (soit le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad).

«Les infrastructures à financer concernent la route Djibo-Baraboulé à la frontière Mali-Burkina Faso pour 28,45 millions de dollars, la route Sandara-Nioro (Mali), pour 58 millions de dollars, la route Tidjika-Kiffa-Kankosa-Selibabi-Khabou (Mauritanie), pour 62,78 millions de dollars, la route Keita-Tamaske-Koloma-Tahoua (Niger) pour 26,24 millions de dollars et la route Liwa-Rig Rig-Mao (Tchad) pour 148,32 millions de dollars» annonce ainsi la BID dans un communiqué.

Pour Sidi ould Tah, Directeur général de la BADEA, «ces infrastructures vont favoriser la prospérité des populations, faciliter l’intégration des économies des différents pays sahéliens en tenant de la de pérennité des efforts entrepris».

La réalisation de ces infrastructures entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5 Sahel (PIP), pour un montant global de 1,9 milliard d’euros, qui a fait l’objet d’une réunion de coordination des partenaires, organisée le 6 décembre 2018 à Nouakchott, en Mauritanie.

A ce jour, l’appui au G5 Sahel fourni par le monde arabo-islamique, est constitué par une contribution de l’Arabie Saoudite (100 millions d’euros), les Emirats Arabes Unis (EAU-30 millions d’euros), et a porté sur le volet sécuritaire.

De son côté, le Maroc a exprimé son intention d’appuyer la volonté de développement des pays du G5 Sahel dans le domaine de l’énergie (tout particulièrement photovoltaïque), à l’occasion d’une réunion de coordination tenue à Nouakchott, début décembre 2018.

Le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad se sont unis en une organisation sous-régionale dédiée à la coordination des leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme, l’insécurité de manière générale et la mutualisation des actions de développement, dans cet espace géographique de plus de 5 millions de kilomètres carrés, qui compte près de 60 millions d’habitants.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2128

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mystere1 (F) 10/04/2019 13:22 X

    Exactement @lass77, oui les droits humains d'abord même doivent être en priorités avant ces infrastructures, lutter contre la pauvreté, le chômage des jeunes, c'est ce qui développe un pays, mais pas jetter ou gaspiller de gros montants dans ces grands chantiers routiers, surtout la notre du pays, dont les travaux sont baclés et quelques monnaies sont donnés en aumônes aux pauvres travailleurs durement sur le terrain, même les ingénieurs chinois d'ici gagnent mieux qu'eux, et bien sûr les gros monnaies se sont les pachas qui se les partagent sous l'ombre.

  • lass77 (H) 08/04/2019 13:24 X

    Oui il faut des infrastructures mais il faut ajouter les droits humains et le partage juste des richesses entre peuples donc lutter contre la pauvreté qui est le terreau de l’extrémisme et de la violence.