16-04-2019 10:35 - Rosso/L’agression physique d’un professeur du Collège 4, suscite la colère de ses collègues

Rosso/L’agression physique d’un professeur du Collège 4, suscite la colère de ses collègues

Tawary - Plusieurs dizaines d’instituteurs et de professeurs ont tenu, ce lundi 15 avril, un sit-in de 2 heures, dans les locaux du collège 4 de Rosso, pour dénoncer l’agression physique qu’a subie leur collègue de la part d’un élève.

Le professeur qui assurait la surveillance avait surpris l’élève entrain de tricher lors du déroulement de l’une des épreuves de la composition du second trimestre qui s’est déroulée du 24 au 30 mars dernier, a-t-on appris.

C'est au moment de lui prendre, le cahier avec lequel, il trichait, l’intimida avant de l’agresser dans la classe, précise notre source. Informée, la directrice de l’établissement, n’a pas traité le dossier comme il se doit, dit-on. Du coup, le professeur informa, le directeur régional de l’Éducation nationale de ce qui s'est passé.

Alors, la direction a préféré traiter l’affaire sans tambours ni trompettes avec les parents de l’élève et sans qu’il ne soit sanctionné, souligne la source.

Un "camouflage" qui a vivement suscité la colère de la victime et ses collègues qui exigent la punition de l’agresseur conformément à la loi en vigueur.

« Si des mesures sévères ne sont pas prises à l’encontre de l’élève, nous continueront des arrêts de cours de 2 heures jusqu’au mercredi prochain », explique l’un des protestataires.

« Nous exigeons une gestion rigoureuse du dossier si non ,nous passerons à l’escalade », martèle un autre professeur.

Peu avant 12 heures, ce lundi 15 avril , le DREN s’est rendu au collège, où, il a tenu une réunion avec les manifestants en vue de trouver une solution, conclut notre source.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2458

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 17/04/2019 15:13 X

    Tout est à l'image du pays. C'est incompréhensible. Quand un meurtre est commis on cherche de régler à l'amiable, quand il y'a vol , c'est l'amiable qu'on cherche etc... Jamais en Mauritanie on ne cherche à appliquer les lois, les règles, les procédures etc... Et bien c'est le monde à l'envers maintenant.

  • mystere1 (F) 16/04/2019 12:41 X

    C'est grave, les temps ont vraiement changé, ainsi que les moeurs nobles et anciens ont changé de nos jours, dans les temps, les élèves parait-il n'osaient même pas poser leurs regards sur leurs professeurs et maîtres d'écoles, mais maintenant, c'est grave ! le professeur a bien légitimement agit en dénonçant ce mauvais acte, sinon personne ne sait d'où va la situation dans les écoles, collèges et lycées, les parents n'ont plus le temps d'éduquer, quant à cette directrice quelques soit ses raisons d'agir injustement ainsi en protégeant le cas de cet élève, c'est clair que c'est lié d'habitude à un statut social, ou racial, ça ne peut être que cela ! c'est vraiement injuste, la preuve c'est louche cette affaire de protéger cet élève au lieu de le sanctionner, ca veut dire tout simplement que cet élève fait parti d'un(e) de ces fils ou fille à papa intouchable ! sinon pourquoi la directrice le ou la protège ! ah ce pays !

  • Belphegor (H) 16/04/2019 10:50 X

    En optant pour un règlement "a l'amiable" sans punir sévèrement le fautif la direction encourage elle meme la récidive de ce genre d’actes odieux et intolérables.