24-04-2019 09:54 - L’Assemblée nationale adopte deux accords de prêt pour l’appui au projet de transformation agricole

L’Assemblée nationale adopte deux accords de prêt pour l’appui au projet de transformation agricole

AMI - L’Assemblée nationale a adopté, mardi, au cours d’une séance plénière présidée par le député Cheikh Ould Baya, son président, deux projets de lois portant deux accords de prêt destinés à l’appui au projet de transformation agricole en Mauritanie.

Il s’agit, pour le premier, du projet de loi n°014/19 autorisant la ratification de l’accord de prêt signé le 25 janvier 2019 entre la République Islamique de Mauritanie et la Banque Africaine de Développement (agissant en qualité d’administrateur du fonds spécial de Nigéria (FSN) destiné à la participation au financement du projet d’appui à la transformation agricole en Mauritanie (PATAM)

et pour le second du projet de loi n°015/19 autorisant la ratification de l’accord de prêt signé le 25 janvier 2019 entre la Mauritanie et le Fonds Africain de Développement (FAD), destiné à la participation au financement dudit Projet.

M. Mohamed Ould Kembou, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et Finances, chargé du budget a indiqué, au cours de sa présentation, que le premier projet de loi procède de l’appui au secteur de l’agriculture, qui est considéré comme l’un des secteurs clefs de l’économie nationale sur lesquels repose la politique du gouvernement pour provoquer l’essor économique soulignant l’importance que revêt la diversification de l’économie dans un monde marqué par l’instabilité des prix.

Le représentant du gouvernement s’est ensuite appesanti sur les informations relatives à l’accord de prêt destiné à contribuer à financer le projet d’appui à la transformation agricole soulignant que ledit accord porte sur un montant global de 14,67 millions d’unités de compte soit l’équivalent d’environ 744,650 millions MRU dont 6 millions d’UC soit 305 millions MRU financé par le FAD en sa qualité d’administrateur du fonds spécial de Nigéria.

Le prêt sera remboursé sur une période de 20 ans après un différé de 7 ans avec une commission de service de 0,75 % par an sur le solde non décaissé du prêt.

Le ministre a affirmé que les composantes du projet se concentrent essentiellement dans la wilaya du Brakna et ont pour objet d’atteindre les objectifs suivants :

- Les aménagements hydro-agricoles structurants

- La promotion des chaines de valeurs et de l’entreprenariat des jeunes et des femmes.

- Le renforcement des capacités et la coordination du projet.

S’agissant du second projet de loi, le ministre a indiqué qu’il intervient également dans le cadre du financement destiné au projet d’appui à la transformation agricole en Mauritanie qui a pour finalité de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie des populations cibles à travers un développement inclusif et durable des filières agricoles.

Il a précisé que le prêt consenti par la BAD comporte le financement d’une partie du projet de transformation agricole dont le cout s’élève à 355 millions MRU remboursable sur une période de 30 ans dont un différé de 5 ans avec un taux d’intérêt de 1 % l’an et une commission de service de 0 , 75% par an sur le solde du prêt décaissé ainsi qu’une commission d’engagement de 0,5M% l’an sur le solde du prêt non décaissé.

Le ministre a par ailleurs indiqué que ce projet de loi appuiera en amont et en aval la production agricole dans la région du Brakna (Boghé - Bababé) et permettra en outre l’utilisation de nouvelles techniques pour le traitement de légumes et le développement des filières agricoles en plus du soutien à la formation agricole et le financement de certaines études importantes dans le domaine.

Le ministre a noté que le secteur de l’agriculture a connu récemment un grand essor au point que les superficies cultivées ont atteint plus de 37 000 hectares. Nous aspirons –dit-il - à l’autosuffisance en riz et à introduire d’autres spéculations agricoles notamment les légumes.

Le représentant du gouvernement a assuré que la croissance économique et l’élan enregistré au niveau de l’agriculture se sont répercutés favorablement sur la vie des citoyens.

Le ministre a affirmé que des investisseurs venus du Golfe ont expérimenté certains périmètres agricoles dédiés aux légumes et qu’ils s’emploient à investir largement dans ce domaine sur des superficies très importantes.

Il a également souligné que le gouvernement s’attèle à trouver les solutions appropriées aux litiges fonciers conformément aux dispositions de la loi prenant en compte les intérêts de la population.

Dans leurs interventions, les députés ont souligné l’importance de cet accord qui s’inscrit dans le cadre de l’appui au secteur agricole qui fait vivre une grande partie de la population, soulignant l’intérêt qu’il y a à promouvoir le potentiel agricole dont recèle notre pays.

Les députés ont exprimé leur espoir de voir les habitants de ladite zone bénéficier directement du financement de ce projet.

Ils ont en outre présenté au gouvernement des observations et des suggestions qui ont été axées sur les points suivants :

- Réaliser la transparence en matière de recrutement de cadres et de personnel au niveau de ce projet.

- S’assurer de la conformité des conventions à la charia afin de les éloigner de l’usure.

- Œuvrer à la mise en place d’usines agricoles en vue de réduire la dépendance de l’importation dans ce domaine vital.

- S’atteler à résoudre les conflits fonciers relatifs aux terrains agricoles de manière à garantir la souveraineté de l’Etat, instaurer la justice et assurer les intérêts de la population locale.

- S’intéresser au crédit agricole en simplifiant ses procédures en faveur des agriculteurs.

- Accorder l’appui nécessaire à la fois à l’agriculture pluviale et à l’agriculture irriguée.

- Trouver un mécanisme de nature à permettre aux zones agricoles de profiter des projets hydroélectriques qui les traversent.

- Accorder la priorité aux sortants des écoles et instituts agricoles lors de la mise en place de financements agricoles.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 884

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)