04-05-2019 10:35 - Sit in du Collectif des rescapés militaires (COREMI) devant la présidence de la République: « Pour nous, le règlement du passif humanitaire n’a pas commencé »

Sit in du Collectif des rescapés militaires (COREMI) devant la présidence de la République: « Pour nous, le règlement du passif humanitaire n’a pas commencé »

Le Calame - Le Collectif des rescapés militaires des années 89/91 a organisé ce jeudi matin, un sit in devant la présidence de la République.

L’objectif de cette sortie était de rappeler, affirme le sergent Sall Abdoulaye, vice-président du collectif de rappeler au pouvoir que les revendications relatives au douloureux dossier du passif humanitaire restent entières. Et Sall de poursuivre: pour nous d’ailleurs, le règlement n’a pas commencé.

Et pour cause, les pouvoirs qui se sont succédé depuis la chute d’Ould Taya, sous lequel les exactions ont été commises contre les populations négro-africaines en 1989 et contre les militaires issues de cette communauté, en 1990, dans les casernes jusqu’à l’actuel président Mohamed Ould Abdel Aziz sont restés sourds aux devoirs de vérité, de justice, de mémoire et de réparation, réclamés et brandis sur les banderoles, par les ayants droit des victimes, rescapés, veuves et orphelins.

Pire, regrettent les rescapés, c’est après avoir octroyé ce qu’il a qualifié d’ « aide sociale » aux intéressés que le gouvernement d’Ould Abdel Aziz a décrété la clôture du dossier. Une décision dénoncée et rejetée par les responsables de COREMI qui entend reprendre le dossier pour poursuivre le plaidoyer. Le collectif exige que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé dans les casernes et le jugement des auteurs et commanditaires des exactions et exécutions extrajudiciaires contre leurs frères d’armes.

Signalons que cette sortie de COREMI intervient au lendemain du renouvellement de son bureau, au cours d'une assemblée générale, tenue, le 24 avril 2019. Composé de 19 membres, ce bureau est présidé par Sylla Samba Demba, secondé par Sall Abdoulaye. Le secrétariat général est assuré par Lam Amadou Adama.

Le bureau se fixe comme objectif de mettre fin aux querelles intestines et les conflits d’intérêts, le clientélisme ayant miné jusque-là les rangs du collectif des victimes de la répression (COVIRE) dont COREMI est membre fondateur, et sacrifié les veuves et orphelins.

Rappelons que la volonté d’Ould Abdel Aziz d’apporter une « aide substantielle » aux rescapés, veuves et orphelins, au lendemain de sa prière de Kaédi, a été «torpillée» par les responsables en charge du dossier.

Selon les responsables de COREMI et même de COVIRE, ces responsables auraient, non seulement réduit les montants proposés par les victimes, mais aussi et surtout fait profiter des gens qui n’y avaient pas droit portant ainsi préjudice aux concernés. Selon son vice- président, COREMI entend reprendre et poursuivre le combat pour faire valoir ses droits.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1257

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • medabdul (H) 04/05/2019 20:08 X

    @ ESPRIT CRITIQUE ET MALADE ;demande aux types de COREMI qui a vole leurs argents et va demander aussi aux veuves les noms des voleurs elles te le diront et tous des toucouleurs qui ont vole leurs meres;soeurs c'est toi (***) qui ne comprends rien.

  • Esprit Critique (H) 04/05/2019 18:37 X

    medabdul (H) tu dis toujours des propos negatifs envers les negro-mauritaniens c'est devenu une folie et une paranoia chez toi car les negro-mauritaniens en particuliers les Halpulaar t'empechent de dormir.Sache que tu n'es qu'un idiot de raciste car tu es malade et tu dois te soigner (***) et raciste que tu es.accusez des gens sans preuve et tu verra je serai toujours la pour te contrdire et te faire face (***)

  • medabdul (H) 04/05/2019 15:57 X

    il faut quand même être réfléchi et dire la vérité;l'INTENTION DE AZIZ EST ET ÉTAIT EXCELLENTE;cette idée a été pervertie et bousillée par des loubards;les types de coremi covire et autre noMs d'oiseaux le savent;ils doivent porter plainte ou aller manifester devant les maisons de ces voleurs.ils sont connus de A a Z.

  • elhousseinou (H) 04/05/2019 10:45 X

    Aziz est bien intentionné Si les responsables qui sont dez negroafricains ont abusé comme vous dites, il faut intenter une action en justice Pourquoi ne pas manifester devant le siège du cabdidat quu etait aux affaires pendant ces années de galère