06-05-2019 09:30 - Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs

Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs

Deutsche Welle - En 1989, des dizaines de milliers de Négro-Mauritaniens ont été expulsés vers le Sénégal et le Mali, suite à un incident entre Peulhs et Soninkés. Trente ans plus tard, Aldiouma Cissokho et d'autres continuent de réclamer leur droit à rentrer chez eux.

Cette semaine nous allons feuilleter une page d’histoire d’Afrique de l’ouest assez méconnue. Une histoire très contemporaine, pourtant, puisqu’elle nous ramène seulement trente ans en arrière. En 1989, la Mauritanie décide d’expulser des noirs pourtant ressortissants mauritaniens vers le Sénégal.

Depuis 30 ans, ces réfugiés qui se considèrent "déportés" se battent pour la reconnaissance de leurs droits, notamment celui de rentrer chez eux.

Au départ, un incident assez bénin

Tout a commencé en avril 1989 par un accrochage entre des paysans sénégalais soninké et des bergers peulhs mauritaniens, à Bakel, dans l’Est du Sénégal, à la frontière avec la Mauritanie et le Mali.

L’armée mauritanienne intervient, deux Sénégalais sont tués, une douzaine d’autres sont arrêtés par l’armée mauritanienne et c’est là que les choses dérapent.

Au Sénégal, des manifestations sont organisées en solidarité avec les compatriotes qu’on estime « pris en otage » en Mauritanie. Des manifestations qui virent rapidement à l’émeute. Des boutiques tenues par des Mauritaniens sont pillées, à Bakel, et, entre le 21 et le 24 avril, à Dakar.

Ceci provoque en retour des représailles, en Mauritanie, contre des commerçants sénégalais victimes aussi de pillages. Fin avril, entre 150 et 200 noirs sont tués ou mutilés dans ces violences, à Nouakchott et d’autres villes. Côté mauritanien, une soixantaine de victimes sont recensées, mais des milliers de personnes sont obligées de fuir.

Le président sénégalais, Abdou Diouf, décrète l’état d’urgence et le couvre-feu à Dakar. Il charge aussi l’armée de protéger les ressortissants mauritaniens. Un pont aérien est mis en place, avec l’aide de l’Algérie, de l’Espagne, du Maroc, et de la France, pour rapatrier les Sénégalais de Mauritanie. Les ressortissants mauritaniens doivent eux aussi quitter le Sénégal pour rentrer dans leur pays d'origine.

Expulsions de masses

Mais le régime mauritanien en profite pour expulser environ 60 000 noirs mauritaniens vers le Sénégal et le Mali. Le Sénégal et la Mauritanie n’auront plus de relations diplomatiques entre le 21 août 1989 et avril 1992, trois ans plus tard.

On en parle avec le représentant d’une association de ces Mauritaniens expulsés, basée à Dakar : Aldiouma Cissokho, qui préside le Mouvement des réfugiés mauritaniens pour la défense des droits de l’Homme.

Sandrine Blanchard






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 3577

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • lass77 (H) 09/05/2019 08:11 X

    Meme en plein ramadan ce Mr nommé ici @a.bennan@ ment et l’écrit ce qui constitue une preuve irréfutable." Il écrit que la RIM n'a jamais expulsée des Mauritaniens" dixit, @a.bennan@ arrête d’être orgueilleux

  • Belphegor (H) 08/05/2019 17:51 X

    Les délires narcissiques de @a.bennan et sa condescendance de pseudo supremaciste arabe à 2 balles dans des propos dignes de l'extrême droite populiste occidentale ou du Ku Klux Klan sont aussi pathétiques que ridicules, le type de personne qui pense que sa pureté arabe (supposée ou avérée) dont il se gargarise tant fait de lui une créature exceptionnelle devant Allah et ses serviteurs mais qu'il n'oublie pas que les créatures les plus pieuses sont les plus "nobles" pour le créateur car le jour du jugement dernier maures métissés ou "purs arabes", noirs, asiatiques, occidentaux, indiens etc seront tous jugés selon leur foi et leurs actes.....Tout n'est que vanité ici bas.

  • a.bennan (H) 08/05/2019 13:55 X

    La RIM n'a jamais expulsée des Mauritaniens.Des negroMauritaniens de même tribu que les expulsés ont paniqués,pris peur et se sont enduit vers leurs pays d'origine.Et rien que ça.

  • mystere1 (F) 08/05/2019 10:49 X

    Seigneur Pardonne dans ce pays injuste, où tous les maux qu'un musulman ne devrait pas se doter, Protège nous des insensés, tyrans, éloignent nous des esprits malsains, Sauve nous des cœurs étroits, esprits tordus, et âmes malades, en nous Purifiant de ces maladies qui infectent l'âme, ce pays métisse entre l'orient et l’Afrique noire a son vrai histoire comme passé, dont nous vivons dans un présent malsain et désharmonieux, alors que Dieu Sauve cette mauritanie des générations futures qui soit assureront sa bonne relève ou bien sa régression, voir sa destruction regrettable à cause de la mauvaise et malsaine cohabitation sociale des ancêtres, c'est à dire nous peuples actuels de ce 21è siècle perturbé ! sacré pays !

  • a.bennan (H) 07/05/2019 18:25 X

    A Moukhabarat. D'abord il n'existait aucun royaume,ce sont des légendes à meubler les époques.La RIM n'a jamais appartenu qu'aux seuls Mauritaniens.A nos arrivées successives nous n'avons fait la guerre à personne,parce qu'il n'y avait personne.Il nous a fallu des expéditions au Sénégal et au Mali pour capturer ou prélever nos esclaves.Grosse inexactitude: des centaines de milliers de familles Mauritaniennes ne possèdent aucune sanguinité avec les noirs.Mais aucune,et j'en fait partie."donner" des postes pourquoi?et pour quelles raisons valables pour TOUS?il faut les

  • moukhabarat (F) 07/05/2019 11:01 X

    @a.bennan (H) La Mauritanie a toujours appartenu aux royaumes noirs du Ghana ,Mali, Tekrour. Sur le plan génétique il n'y a pas un maure qui n'ait des gènes négroïde. Le problème noir chez nous se résume dans la crise au sein des haalpulars qui ont près de 60% de castés d'origine serère er wolofs et qui au lieu d'assumer leur condition pour pouvoir la dépasser, ils s'accrochent à un fausse identité peule qui les vassalise. Pour sortir de cette contradiction existentielle alors ils cherchent le bouc émissaire chez les maures qu'ils rendent responsables de leur situation. L’Etat devrait par exemple reconnaître la sensibilité Chuballo et lui donner un quota de postes politiques pour aider ces frères à sortir de leur cauchemar…

  • a.bennan (H) 06/05/2019 19:03 X

    Récit très partial pourtant: d'abord le volet "refugiers" est clos et définitivement réglé.Al'epoque 4500 seulement ont été expulser et nous avons récupéré 24000 à cause de la fraude de nos papiers et les Sénégalais veulent tous rentrer en RIM.Vous avez évité de parler des Mauritaniens égorgés et jetés dans les fours à pains.Et depuis 1962 que les Sénégalais rentrent et restent en RIM grâce à notre ex ci. Complètement obsolète.A l'indépendance il n'existait que 2 à 3 familles negros sur la rive droite.Tout à changé et la RIM n'acceptera plus jamais pour le Sénégal d'essayer de nous convoyer ses propres ressortissants qu'ils appellent "refugiésn2".Nb.les Toucouleurs sénégalais sont derrière cette connerie espérant modifier à leur tribu un dérèglement démographique en leur faveur.Les Mauritaniens ont pris toutes les dispositions contre ces visiteurs du ventre.

  • lass77 (H) 06/05/2019 09:55 X

    ça confirme ce que je disais que c’était la France qui était aux manettes dans la déportation des negromauritaniens du fait qu'elle a choisi son camp dans la mauvaise cohabitation en Mauritanie. Ce témoignage éclaire ma lanterne car ce Cissoko etait déporté par les airs ce que j'ignorais. L'histoire de ces ponts aériens est une preuve de la complicité de la France comme elle l'a fait pour les genocidaires Rwndais en Juillet 1994 où des extremistes Hutus et derniers dignitaires genocidaires prenaient les avions pour le Cameroun, la centrafrique etc... sous couverture Française. Je ne peux m'empecher de faire la comparaison avec la Mauritanie. C'est kif-kif