06-07-2019 15:51 - [Libre Expression] Refusons le piège tendu par le système militaro-affairiste

[Libre Expression] Refusons le piège tendu par le système militaro-affairiste

Marega Baba - Refusons le piège tendu par le système militaro-affairiste : un face à face ethnique ou communautaire voire racial pour valider son coup d'état électoral.

Depuis une quarantaine d'années, ce système de dictature militaro-affairiste qui sévit dans notre pays, a mené et continue de mener une politique qui nous conduit vers l’abîme. Un des aspects le plus grave et le plus inquiétant de cette politique est son caractère chauvine et discriminatoire qui divise les composantes nationales de notre peuple.

De plus la politique de gabegie et de corruption qui l'accompagne a créée le désastre économique, accentué l'appauvrissement et les souffrances de toutes les couches sociales.

Ces politiques et ses corollaires injustices subies des décennies durant, ont conduit à la politisation de l'appartenance à une composante nationale ou le repli ethnique, tribal ou communautaire de nos populations.

C'est dans ce contexte difficile et inquiétant que le pays s'est engagé dans l'élection présidentielle du 22 juin 2019, pourtant cruciale pour son avenir. C'est dans ce contexte aussi que le système a manifesté avec arrogance sa volonté de se maintenir coûte que coûte et face à une opposition disparate et désunie, très probablement infiltré, ayant échoué a proposé un candidat unique. Cet échec du choix d'une candidature unitaire, malheureusement, comme c'était prévisible va donner au système une marge de manœuvre de plus qui lui a permis de piéger de façon malsaine les votes de la population.

Sachant pertinemment, qu'en aucune façon son candidat ne pourrait passer au premier tour encore moins au 2ème tour - parce qu'il est la principale cause des malheurs de ce peuple et il est désavoué dans l'ensemble du pays.

Rapidement, la stratégie machiavélique du système de dictature a été très claire et mise en place : Il s 'agit quel-qu’en soit les conséquences, déclarer la « victoire dès le premier tour » de son candidat et tout le processus électoral a été bâti sur cette base. C'est ainsi que le processus du coup d'état électoral a été enclenché par nos putschistes multirécidivistes.

En effet dans un premier temps, il consiste à jouer avec la montre pour ne laisser aucune possibilité à l'opposition à disposer d'un minimum de contrôle sur le processus. Pourtant malgré des propositions transmises par l'opposition- très tôt depuis plusieurs mois à l'avance- pour l'organisation consensuelle du processus électoral – pendant plusieurs mois c'était silence radio- et c'est bien plus tard et au dernier moment que le pouvoir a réagit pour opposer l'argument de temps à l'essentiel des propositions de l'opposition. Et lorsqu'un compromis a été trouvé pour certains points, alors il n'a pas daigné utiliser des procédures anachroniques et dilatoires pour le faire échouer. C'est ainsi qu'il a imposé une « CENI » composée uniquement des soutiens de son candidat donc une « CENI » mono colore en contradiction flagrante avec la loi.

Contrôlant tout le processus de « A à Z », le décor est ainsi implanté pour rendre les votes des populations sans objet, puisque les résultats étaient déjà connus à l'avance. Il ne este maintenant plus qu'à distribuer les « scores » à chacun des candidats dans un objectif pernicieux et en fonction de l'appréciation du système militaro-affairiste.

Ainsi il fallait tout d'abord chercher à écarter sinon à éloigner le plus possible le candidat Dr Mohamed Ould Maouloud, l'adversaire de toujours, l'homme qu 'il faudra mettre coûte que coûte hors d'état de « nuire », pour la réussite de leur plan concocté déjà. Puisque c'est un homme de principe, un homme d'honneur, un homme constant dans ses convictions qui a toujours combattu toutes les formes injustices et un fervent défenseur de l'unité nationale, son écartement devient un impératif, pour laisser le terrain libre à un face à face ethnique ou communautaire ou racial. Pour cela il faudra donc lui attribuer un score ridicule, à l'image de celui qui avait été attribué à Ely Ould Mohamede Vall « Yarhamahou » pour tenter de le discréditer et de le « casser » politiquement - 3%.

Mais c'est peine perdu, ce ne sont certainement pas ces manœuvres mesquines et dilatoires de putschistes multirécidivistes qui pourront venir au bout de celui qui, dont l'engagement dans la lutte se confond avec celle du peuple mauritanien depuis une cinquantaine d'années. Sa détermination reste donc sans faille face à la dictature militaro-affairiste – la démonstration a été faite les jours qui ont suivi le putsch. Ces manœuvres ne pourront pas arrêter ou empêcher Dr Mohamed Ould Maouloud à jouer le rôle de premier plan pour la défense des démunis et de l'unité nationale rôle qu'il a toujours joué et continuera de le jouer les jours à venir nous édifierons insallah.

Le système doit mesurer la gravité de la situation, entendre les cris de souffrances qui traversent tout le pays et les colères contenues. Il faudra rapidement trouver une voie de sortie acceptable pour tous dans cette tension exceptionnellement grave. Le malheur n'est pas que pour les autres, évitons le pour notre pays.

Cette situation nouvelle et très lourde de conséquences graves pour notre pays, et appelle l'opposition démocratique à tirer les leçons des manœuvres passées et présentes du pouvoir et de s'unir – n'est pas de l'opposition qui veut-. Seule son unité et sa détermination pourraient mettre fin à ce système militaro-affairiste qui continue de faire souffrir tout le peuple et dans toutes ses composantes nationales et pourrit le climat politique et social.

Ce pays existera et prospérera dans l'unité de toutes ses communautés nationales. Sinon ce sont des souffrances et des larmes qui seront le quotidiens des mauritaniens et qui n'épargneront personne.

Qu'Allah le tout puisant protège ce pays et préserve ce peuple.

Marega Baba/France




"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Source : Marega Baba
Commentaires : 2
Lus : 6138

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 06/07/2019 22:09 X

    Vous avez toujours enfourché l’âne de la division et votre rêve est de voir les arabes noirs, blancs et ocres s’entre-tuer dans une guerre civile que vous croyez à votre avantage. Détrompez vous la demeure a un seigneur qui la défends et plutôt que de l’abandonner à des brigands qui ne la connaissent que par mauvaise contingence il y rendra l’âme s’il le faut mais après avoir enterrer le diable. Votre agenda et vos desseins sont clairs pour tout le monde et les mauritaniens doivent s’unir pour vous tailler les ongles à jamais.

  • leguignolm (H) 06/07/2019 17:49 X

    Ould Abdel Aziz disait : « je ne suis pas fait pour échouer ni pour démissionner". Je crois l’heure a sonné quand Ould Breleil disait : « la paix en attendant la guerre ». Il doit aller en guerre contre ses amis avant les élections et principalement son dauphin. On a vu Jammey rejetait les résultats après avoir reconnu la victoire de son adversaire.