18-07-2019 23:15 - Bruxelles : des mauritaniens manifestent devant la Commission Européenne

Bruxelles : des mauritaniens manifestent devant la Commission Européenne

Des mauritaniens ont manifesté jeudi 18 Juillet à Bruxelles devant la Commission Européenne, pour demander la libération des militants arrêtés lors des manifestations post-électorales en Mauritanie.

Les manifestants scandaient : "Les militaires aux casernes", "Le pouvoir au peuple" ou encore "Non au putsch électoral"…Ces Mauritaniens scandaient également des slogans hostiles à Aziz et Ghazouani. Ils ont vivement dénoncé ce qu’ils ont appelé "le hold-up électoral manigancé par Aziz en faveur de son poulain Ghazwani".

Cette manifestation était destinée à attirer l'attention de la Commission Européenne sur la situation politique et des droits de l'Homme en Mauritanie.

Le 11 Juillet, devant le siège de l'ambassade de Mauritanie, à Bruxelles, des Mauritaniens s'étaient rassemblés pour dénoncer le "hold up électoral" en Mauritanie et l'arrestation des militants de l'opposition.

Rappelons que les quatre opposants en lice avaient rejeté les résultats provisoires donnant la victoire au premier tour à l’ancien chef d’état-major Mohamed Cheikh El-Ghazouani, dauphin du président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz.

Mohamed Ould Ghazouani doit prêter serment le 2 Août prochain.

© CRIDEM 2019

-----


Commentaires : 6
Lus : 12128

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • Esprit Critique (H) 22/07/2019 11:08 X

    @a.bennan (H) l'idiot a parler. (***) idiot de raciste.La Mauritanie que tu prônes tu ne l'aura pas.(***)

  • Marrakech (F) 21/07/2019 11:53 X

    @ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) : et vivent les imbéciles !

  • Bertrand (H) 19/07/2019 09:19 X

    L'Etat doit constituer au niveau de la direction de l'urbanisme une police ou commission chargé de parcourir la ville pour mettre fin à l'occupation temporaire et permanente de l'Espace publique et particulièrement sur les voies ou des routes bitumées sont construite. Les derniers tronçons bitumés, à Tevragh zeina, ont vu des habitants proches de ces voies élargir leur lot vers la route pour construire des boutique sur des espaces qui devaient servir pour permettre aux piétons de ce déplacer d'un point à l'autre. L'autre jour un ami habitant au quartier FN Extention secteur 1 me montrait une voie qui passe devant sa maison et qui devait désenclaver une partie de Tevragh Zeina, du Ksar, de Teyarett et donner un autre accès à Dar Naïm et Tel Zaatar m'a dit que la construction de la route bitumée est mise à l'arrêt parce que des riverains ont clôturé un espace publique au bon milieu duquel la route devait passer. Une autre dame a ajouté quatre mètre de l'espace qui sépare son lot de la route pour y construire des boutiques, elle travaille la nuit. A l'entrée de la nouvelle voix qui commence entre la route menant de Mauricentre vers Sukuk, après la station de gasoil (Petrodis), le propriétaire du premier bâtiment à droite a tiré son lot vers la nouvelle route bitumée pour construire ses boutiques. Aucun service n'est venu les inquiéter, au point de se demander si l'administration existe et si elle n'est pas complice. Pendant la construction de la route est arrêté par la construction d'une clôture sur son passage, les "citoyens" grignotent chacun sur cet espace public qui se rétrécie chaque jour. Une police doit être créée pour combattre ces pratiques qui ont diminuées ces dernières années, mais qui persistent encore. Nous ne parlons pas des baraquements et de quartiers précaires qui poussent comme des îlots dans ces quartiers du centre ville et qui démontrent l'échec des politiques visant à mettre fin aux quartiers précaires. Ceux-ci ont migré des quartiers périphériques vers le centre ville, avec tout ce que cela cause comme atteinte à l'aspect et à la salubrité de la ville (centre ville et quartiers résidentiels).

  • cccom (H) 19/07/2019 08:52 X

    SVP,Il n'aura pas de génocide: Washington et Bruxelles n'ont rien voir sur notre démocratie. SVP,je prie le pouvoir et leaders de l'opposition dans le pays d'inclure dans ce Dialogue et d'urgence mon souci de mettre fin la fois à l'ignorances, l'extrémisme, la pauvreté par l'opportunité de responsabiliser les Conseils Régionaux dans les 2 options : 1- de généraliser dés 2019 dans tout le territoire par l'UNION des Conseils régionaux avec les APE le systéme éducatif Cerveaux Oasis de Maaden cartésien, anglo-saxon et asiatique intensif et gratuit réducteur du cursus et des coûts de 3/4, et créateur duBac trilingue 14 ans et ingénieurs 18 ans . Soit une réforme de l'enseignement créatrice d'un fonds de 50 milliards UM/an aux Conseils Régionaux par une économie sur le Budget de l'Etat de l'enseignement destructeur annuellement de 90% de nos ressources juvéniles. 2- de valoriser dés 2019 par l'UNION des Conseils régionaux les 60.000 ha de Diawling du Delta détournés par des ONGs écologiques internationales pour engraisser les phacochéres et oiseaux migrateurs pour nourrir en priorité le peuple mauritanien affamé et souffrant de chômage .le Dialogue entre pouvoir et opposition va créer l'émergence et la paix par l'enseignement intensif et gratuit généralisé par les Conseils Régionaux. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr. .

  • a.bennan (H) 19/07/2019 00:08 X

    Mais rassurez vs Mr: aucun n'est Mauritanien.Tous des senegalais et autres.Ils ne possède que la haine et la jalousie à notre beau pays.Et pas un écriteau Arabe.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 18/07/2019 23:19 X

    Aujourd’hui, les faux réfugiés politiques et les aventuriers envahissent l’Europe pour semer le chaos. Les faux réfugiés mauritaniens doivent être expulsés et les vrais réfugiés ne doivent pas être épargnés, Quoi qu'on puisse dire, la Mauritanie aujourd’hui est une démocratie. Personne ne peut vous enlever votre liberté de penser, chacun voit les choses avec ses lunettes, il est libre de penser ce que bon lui semble .l’Europe doit expulser les africains avec ou sans papiers car l'Afrique se vide de ses enfants. Les ambassades européennes doivent décider de ne plus Accorder aucun VISA aux Mauritaniens. VIVE AZIZ , VIVE GHAZOUANY et VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE