09-08-2019 13:12 - Sénégal-Mauritanie: enjeux autour d’un coup de fil Macky-Ghazouani

Sénégal-Mauritanie: enjeux autour d’un coup de fil Macky-Ghazouani

Le360 Afrique - Après leur première rencontre lors de l'investiture du nouveau président mauritanien Mohamed ould Ghazouani, les présidents sénégalais et mauritanien se sont parlés au téléphone le mercredi 7 août dernier.

Au menu de cet entretien, «la qualité exceptionnelle des relations entre les deux et la volonté commune de travailler au renforcement des liens privilégiés», selon un communiqué émis par la présidence sénégalaise, dans un contexte politique mauritanien marqué par l’arrivée d’un nouveau pouvoir.

Au-delà du caractère laconique du document sur les échanges entre les chefs d’Etats, diffusé par Dakar, les relations fortement imbriquées entre le Sénégal et la Mauritanie, comportent de multiples enjeux.

Relativement récent, l’accord de partage des ressources gazières du site transfrontalier offshore Grand Tortue/Ahmeyim (GTA), validé en décembre 2018, dont les réserves sont estimées à 450 milliards de mètres cubes et le démarrage de l’exploitation prévu à l’horizon 2022, constituent actuellement un pilier important des relations entre les deux pays.

Il est donc aisé d’imaginer que la poursuite de l’entente au sujet de ce dossier capital a été abordée en cette circonstance.

S’exprimant il y a quelques devant des journalistes nigérians, Macky Sall a salué la coopération entre son pays et la Mauritanie «avec la découverte de part et d’autre de nos frontières, de nouvelles ressources gazières. Nous avons su, sur la base des relations de bon voisinage et d’un destin partagé des deux peuples, bâtir un partenariat intelligent pour l’exploitation de ces ressources.

Tout le monde sait qu’en Afrique, les enjeux liés aux frontières et à l’exploitation des ressources sont des sources essentielles de conflits. Nos deux pays se sont associés en partenariat avec BP pour que les ressources à cheval sur cette zone soient un trait d’union supplémentaire venu s’ajouter aux relations multiformes et multiséculaires qui nous unissent».

Avant le partage du gaz, il y a eu également celui des eaux fluviales, dans le cadre de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), qui traverse également le Mali et la Guinée, pour un exemple réussi d’exploitation commune des ressources traversant plusieurs Etats.

Sur les plans militaire et sécuritaire, le Sénégal et la Mauritanie entretiennent une coordination étroite dans le cadre de la lutte contre le terrorisme à travers l’organisation de patrouilles communes à leurs frontières.

Nouakchott et Dakar sont également liées par un accord de transhumance et un accord de pêche, dont le renouvellement périodique et la mise en œuvre effective a rencontré de nombreuses difficultés au cours des dernières années.

Grosse épine toutefois: au chapitre de la coopération et de la fraternité entre les deux pays, les Sénégalais résidents en Mauritanie se plaignent «de multiples tracasseries et même d’un véritable calvaire né de rafles fréquentes» du fait de l’obligation de disposer d’une carte de séjour, entrée en vigueur en 2012. Celle-ci est délivrée contre le paiement d’environ 90 dollars et sa validité est d’une année.

Un problème dont la communauté sénégalaise de Mauritanie souhaite ardemment qu'une solution soit apportée, sous la nouvelle administration de Ghazouani.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 3459

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • mystere1 (F) 11/08/2019 11:48 X

    je sens un espoir d entente entre nos deux pays et comme je l avais dit macky et ghazwani formeront certainement un duo d une bonne cooperation.

  • Iman56 (H) 10/08/2019 02:37 X

    Les individus du genre a.bennan ne méritent que mépris. La haine et la stupidité sont dans leurs ADN. La plus belle des chances de la Mauritanie est d'avoir pour voisin, plus d'avoir pour pays frère le Sénégal. Une population disciplinée, modeste fraternelle et fière. Un état avec des institutions qui fonctionnent, une justice indépendante et de qualité quoi qu'on dise, une armée républicaine celle-là! Alors si nous avons de la ressource en partage c'est plutot dans l'interet des populations mauritaniennes. Malgré les imperfections au Sénégal, aucun état n'est parfait, nous avons encore beaucoup à apprendre de cette belle nation! Les (***) racistes n'ont qu'a émigrer au Yemen s'il croient que c'est de là qu'ils viennent!

  • lass77 (H) 09/08/2019 19:54 X

    @a.bennan@ Ton discours selectif fait vomir. Je peux dire la meme chose aux ressortissants maghrebins en Mauritanie qui ne respectent pas nos exigences comme tu le dis. C'est ta position à géometrie variable qui pose probleme.Notre police pourchasse les Ouest-Africains mais ne fait rien contre les Maghrebins et autres ressortissants Arabes, c'est ça qui pose probleme.

  • bilbassy (H) 09/08/2019 15:26 X

    Monsieur a.bennan (H) A vous suivre on peut se demander que font des non africains sur le continent africain. Faut apprendre l'histoire, raciste est déjà une tare mais un raciste idiot dépasse l’entendement.

  • bleil (H) 09/08/2019 13:51 X

    Chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ... avec un historique de coopération exemplaire nous avons un pays voisin qui se respecte et qui nous aidera à gérer convenablement une nouvelle ressources capitale pour le future ... notre pays a encore du chemin à faire en termes de gouvernance de nos ressources naturelles; pêche, mines, tourisme, l'eau, l'élevage et l'agriculture.

  • a.bennan (H) 09/08/2019 13:33 X

    Les Senegalais sont tenu de très bien respecter nos exigences en matière des étrangers comme les nôtres respectent et avec moins de bruits ceux de toute la cedao.Si non que chacun reste chez soit....