18-11-2019 10:35 - Déclaration de Sidi Mohamed Ould BOUBACAR sur les 100 jours du Président Ghazouani à la tête du pays

Déclaration de Sidi Mohamed Ould BOUBACAR sur les 100 jours du Président Ghazouani à la tête du pays

Bureau Comm/SMOB - Jugés à l’aune d’un mandat qui s’étend sur plusieurs années, cent jours restent, sans nul doute, une courte durée.

Mais il est de coutume d’appréhender cette période pour évaluer la performance d’un nouveau régime au regard des orientations qu’il trace et des décisions qu’il prend. ‏À cet égard, on ne peut que noter les évolutions positives observées au cours des cent premiers jours du pouvoir du président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.

Elles sont perceptibles dans plusieurs domaines dont on peut citer, entre autres:

‏ ⁃ Les mesures prises par le gouvernement dans le secteur de la santé et, notamment, la campagne entreprise pour lutter contre les faux médicaments.

‏ ⁃ La décision salutaire prise par le gouvernement pour permettre aux étudiants de plus de 25 ans de s’inscrire à l’université.

‏ ⁃ La déclaration relative à la prise en charge par le Président, sur ses deniers personnels, des frais de voyages effectués à titre privé, contrairement aux pratiques en vigueur par le passé. Cette déclaration est fondamentale en ce qu’elle inaugure une nouvelle conception qui met fin à la gestion patrimonialiste et à la confusion entre intérêts publics et privés.

‏ ⁃ Les invitations adressées à l’opposition pour assister au Festival des villes anciennes à Chinguitti qui confirment la politique d’ouverture que le Président avait inauguré en recevant les dirigeants de l’opposition.

‏ ⁃ L’ouverture des médias officiels a l’opposition et la prise en compte des préoccupations des citoyens qui marquent une nouvelle orientation dans la politique de communication du gouvernement.

‏ ⁃ La libération des détenus de Lexeiba, interpellés à la suite des élections présidentielles en Juin dernier.

‏ ⁃ La réhabilitation du citoyen Mohamedou Selahi qui vient de se voir délivrer le passeport de son pays dont il a été privé depuis de longues années.

‏Tout en nous réjouissant de ce nouveau style de gouvernance, nous appelons à sa consolidation par la mise en œuvre d’une politique énergique et de mesures urgentes en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations durement éprouvées par la flambée des prix, la baisse des salaires, la fiscalité exorbitante, le chômage des jeunes, le délabrement de l’économie et la faillite des entreprises publiques déficientes et surendettées. La lutte contre la gabegie est un processus global dont les éléments sont indissociables. Il ne saurait y avoir un îlot d’intégrité au milieu d’un océan de corruption.

‏Parmi les mesures attendues viennent, en priorité, l’aide aux populations vulnérables éprouvées par des années de sécheresse, la création d’emplois en faveur des jeunes, la lutte contre l’esclavage et ses séquelles, le renforcement de l’unité nationale.

‏Dans le domaine de la protection des droits et des libertés, il est urgent de mettre fin au calvaire des citoyens qui ont longtemps souffert de l’injustice et des poursuites à caractère politique tels que MM. Mohamed Ould Bouamatou, Moustapha Limam Chavi, Ahmed Baba Ould Ezizi, Mohamed Ould Debagh, les journalistes Sidi Ali Ould Belamach et Hanevy Ould Dehah, les artistes Awlad Leblad ainsi que toutes les victimes que le pouvoir a illégalement persécutées dont M.Mamouni Ould Moctar, privé de ses droits malgré les décisions judiciaires rendues en sa faveur. La justice est indivisible et tous les citoyens ont droit à la protection de la loi. ‏Nous avons grand espoir que les pouvoirs publics vont poursuivre, avec fermeté et détermination, la politique engagée au cours de ces cent premiers jours et dont les prémices sont porteuses d’espoir.

‏Les Mauritaniens aspirent aujourd’hui à ce que le gouvernement ouvre un dialogue avec tous les partenaires politiques autour de l’ensemble des questions d’intérêt national. Seul, un dialogue inclusif est à même de renforcer la stabilité et la sécurité du pays et à garantir à tous ses citoyens de participer à la construction de leur avenir commun dans un climat de justice, de liberté et d’équité.

‏Pour notre part, nous exprimons notre engagement à soutenir énergiquement toute décision du gouvernement allant dans le sens du changement voulu par la majorité des Mauritaniens et notre volonté de lutter fermement contre toute tentative de retour, en arrière, aux années d’autoritarisme, de prévarication et d’injustice.

‏Nouakchott, le 18 Novembre 2019

Le Bureau de Communication de Sidi Mohamed Ould BOUBACAR





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 2785

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • gueulard (H) 20/11/2019 23:20 X

    Habous, vous êtes en réalité moins que habouss en tout. Si vous avez un papa connu et s'il comptait dans ce pays,il a probablement servi le pays sous Taya.

  • mediapartis (H) 20/11/2019 23:14 X

    Ce monsieur a toujours fait des analyses pertinentes. Sa dernière émission avec TVM a démontré qu'il est un homme vraiment expérimenté et compétent. Il maîtrise des dossiers et rassure tous ses interlocuteurs. Il m'impressionne à chaque fois. J'espère que son expérience sera mise à profit par le gouvernement.

  • duneoasis (H) 20/11/2019 23:09 X

    Il s'agit là d'une des déclarations les plus pertinentes publiée par un homme politique respecté et crédible sur les 100 premiers jours de la gouvernance de Ghazouani. Mesuré, argumenté, rigoureux, Sidi Mohamed Boubacar a planté le décor.

  • Lesespoirs (H) 19/11/2019 00:04 X

    Un homme d’Etat sérieux et crédible qui a su garder une image de probité tout au long de sa carrière . Aucun scandale financier, ni moral: chose rarissime dans ce pays . C’est pourquoi les mauritaniens ne se sont pas trompés en lui accordant , malgré la fraude des généraux et de la CEÑÍ, plus de 17 % des voix. En ayant eu le courage de se présenter contre les généraux , il reste un des rares hommes en réserve de la république .

  • habouss (H) 18/11/2019 19:58 X

    @Pr Hanefi, respect ! je vous salue bien bas, parce que Allah nous ordonne d'avoir des égards envers les Savants et Allah sait vous en êtes Un par votre culture, votre éducation et surtout votre modération sur tous les sujets. Quand je fais des reproches à Sidi Mohamed, ce n'est pas de l'homme que je parle et que j'ai toujours respecté car je le connais depuis le lycée de NKTT, il était quelqu'un d'une intelligence et d'une élégance qui forcent le respect. Vous avez posé beaucoup de questions dont la plus importante à mes yeux est : où étions-nous ? En effet où étions nous quand la folie meurière s'empara de nous pour exécuter 28 soldats comme sacrifiés en un 28 novembre à jamais terni par notre silence. Sidi Mohamed Ould Boubacar était PM, donc encore mieux placé que vous et moi pour savoir qu'on massacre des innocents tout au long des mois ce dernier trimestre de 1990. En effet, où étions nous pour ne rien dire sauf se précipiter sur l'aboutissement d'une amnistie orchestrée par des laudateurs patentés du Sinistre Taya ? Où étions nous pour que pas une seule voix de désolation pour condamner ces actes ignobles qui est l'éliminations en silence de nos concitoyens ? Oui, moi j'en veux à tous ceux qui étaient ou pas aux responsabilités pour leur silence coupable de compatriotes de coreligionnaires. Concernant le côté économique, apparemment personne n'a jamais rien volé en Mauritanie, les prisons ne sont pas remplis de tous ces gens qui sont devenus extrêmement riches avec des palais de mille et une nuit, alors que Allah sait qu'il y a 59 ans aucun de leurs pères n'avaient 2 boubous propres !

  • Marrakech (F) 18/11/2019 19:04 X

    Etudions attentivement ces mesures : - La décision d'annulation de l'interdiction d'inscription à l'université des étudiants de plus de 25 ans a été prise sous la pression des étudiants, après des manifestations sanglantes. - La libération des citoyens emprisonnés après l'élection présidentielle a été tardive et n'a fait que corriger une erreur faite 4 mois auparavant - les entretiens avec l'opposition ne sont que des manoeuvres politiciennes aussi bien de la part du président que de la part de ceux qu'il a reçu La seule mesure vraiment importante est la lutte contre le trafic de faux médicaments, faux médecins et fausses cliniques !

  • mohamed hanefi (H) 18/11/2019 17:22 X

    @Habouss. Franchement à mon tour, je n’ai pas pu comprendre cette envie incoercible de se référer frénétiquement au temps ou Sidi Mohamed Boubacar était avec Muawiya Taya. Et après ? Au temps de Taya, seul Sidi Mohamed était fonctionnaire de l’état ????? Qu’étiez-vous en ce temps ? Qu’était-il ? Qu’est-elle ? Qu’étiez-nous ? Au temps de Taya, toute la Mauritanie était là. Chacun avait ses responsabilités. Seulement il y en avait qui était intègres, propres, droits, sincères, honnêtes. Et sidi Mohamed était à la tête de ceux-là. Citez-moi une seule fois ou cet homme qui a pris en main toute l’économie du pays de directeur de budget, au ministre des finances à premier ministre ; citez-moi une seule fois où il a trempé sa main dans le bien public. Je vous défi de le faire. Toute la Mauritanie s’accordait à témoigner de l’honnêteté de la droiture et de l’abnégation exemplaire de ce serviteur de l’état, jusqu’au moment où les braconniers de la politiques se sont mis dans la tête qu’il leur disputait quelque chose. Les calomnies nationales et les mensonges ont commencé leur œuvre funeste contre tout responsable qui ne verse pas dans leurs intérêts égoïstes et leur « Hassad ». Ils se cassèrent très vite les dents sur la carence de griefs contre l’homme et s’accrochèrent désespérément à la tranche de vie, ou il respirait au moment où Taya respirait en même temps que lui. Et puis ! Taya, Aziz… Tous ceux qui sont venus, qu’est ce qui en a fait ce qu’ils sont, sinon ces langues, ces multitudes de langues, qui se délièrent subitement en Mauritanie, pour brûler le vert et le sec ? Je vous assure que Sidi Mohamed ne veut plaire a personne. Seulement il voit et analyse le pays avec les yeux qui ne garde de rancune pour personne, et ne perçoivent que les brèches, pouvant receler un bien pour le pays ou le protéger d’un mal.

  • habouss (H) 18/11/2019 15:49 X

    Franchement Sidi Mohamed Ould Boubacar qui a été PM du Sinistre Taya est mal placé pour émettre tout jugement sur une quelconque Gouvernance en mauritanie. Il a su se taire devant l'innommable et vous voulez qu'il s'exprime sur les 100 jours de Ould Cheikh Ghazouani, franchement pour dire quoi ?

  • cccom (H) 18/11/2019 11:01 X

    Langue de bois d'un politicien qui cherche plaire. Sans action concrète pour l'éducation des jeunes, l'emploi et l'alimentaire proposées dans les 100 jours. où allons nous?Dans cet élan de la santé, comptez sur nos initiatives gratuites de 94 et 84 pour sauver notre Jeunesse de l'ignorance par la libération de l'initiative des Conseils Régionaucx et APE pour généraliser l'enseignement gratuit et intensif Cerveaux Oasis de Maaden, réducteur des coûts et cursus de 3/4, garant à toute notre jeunesse du Bac trilingue à 15 ans et de l'autosuffisance et exportation alimentaire au Bas Delta et au NORD par plus 20.000 jeunes objet de mes 40 lettres ouvertes à l'ancien Président sur ma page facebook.com/cheikhany.ouldsidina