Cridem

Lancer l'impression
13-10-2012

10:22

Wothie /Bababé : Inondation du périmètre rizicole : des champs dévastés, des millions perdus !

Les paysans de la localité de Wothie, village peuplée d’environ 3000 habitants et composée majoritairement d’agriculteurs, de pêcheurs et d’éleveurs et situé à l’extrême Ouest de la circonscription administrative de Bababé dont elle relève, sont dans la tourmente à causé de la crue du fleuve Sénégal qui a occasionné des dégâts dans la rizière et dans d’autres exploitations de culture appartenant celles-ci à des groupements privés.

En effet, les groupements agricoles de cette localité risquent de perdre les ¾ de la superficie emblavée de riz soit une centaine de parcelles englouties dans les eaux. Des pertes évaluées pour l’instant à 3 millions d’ouguiyas pour le seul périmètre de Wothie à en croire Mamoudou Dieng, trésorier de la coopérative.

Sans compter des millions d’ouguiyas pour des exploitations familiales appartenant à Niang Harouna Mamadou, ex-capitaine de l’armée Mauritanienne, Bâ Mamadou Silèye, instituteur à la retraite, Mamoudou Dieng sont sous l’emprise des eaux. Pour gagner le périmètre, il fallu que nous empruntions une pirogue.

Le champ de riz de Wothie s’étend sur une superficie de 40 hectares repartis en 135 parcelles de 25 ares chacune selon les responsables de la coopérative qui nous ont conduits sur les lieux du sinistre. Les jambes enfoncées dans les eaux de sa parcelles, Dieng Amadou, arrache quelques branches de riz engloutis dans les eaux qui commençaient à changer de couleur et qu’il brandit en l’air.

Il affirme que la digue de protection du périmètre s’est coupée en deux avec la remontée des eaux. L’ex-capitaine Niang Harouna Mamadou qui s’est reconverti dans l’agriculture a lancé un appel aux autorités en charge du secteur agricole pour non seulement réhabiliter et rehausser la digue de protection du champ mais surtout effectuer des travaux d’enrochement sur l’ouvrage.

Monsieur Niang, a en plus affirmé que ce problème se produit souvent lorsque les eaux du fleuve débordent. Et l’ex-capitaine qui ne manque pas d’inspiration, de proposer des pistes de solutions pour éviter désormais pareils sinistres dans le champ de riz du village. Le changement du calendrier cultural, au lieu de faire la campagne en période d’hivernage, opter pour une autre saison dans l’année. Sinon, faire l’option carrément de la variété culturale du riz flottant pour résoudre définitivement ce problème.

Il ne désespère pour autant de pouvoir sauver les cultures si le niveau de la crue venait à baisser et le pompage l’eau restante. Espérons le sans trop se faire des illusions quand même ! Selon M. Sarr Amadou Douna, enseignant, membre du bureau de la coopérative, le périmètre de Wothie est habitué de ces sinistres qui l’a frappé successivement en 1999, en 2003, en 2007, en 2009 et puis en 2012.

L’Etat a toujours brillé par son absence a-t-il ajouté contrairement au PAM qui avait une fois aidé chaque paysan avec 4 sacs de riz. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que plusieurs périmètres agricoles dans la Wilaya du Brakna, du Gorgol et du Trarza sont sinistrés. Un périmètre de 150 H à Bababé, des dizaines d’hectares à Dioudé Walo, N’Gorel, Aréré Goléré, entre autres. La situation est grave, l’Etat doit réagir.

L’Ong AMAD, très active dans la vallée est pour l’instant sur le terrain pour évaluer la situation en vue d’alerter l’opinion. Nous n’espérons que les autres en feront autant.

Avec Cridem, comme si vous y étiez...























 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org