Cridem

Lancer l'impression
10-08-2017

21:44

Déclaration de Ould Ghadda après son arrestation à Rosso

Adrar Info - Aujourd’hui, j’ai été privé de mon droit constitutionnel et naturel de voyager afin de passer de examens de santé suite aux crises d’essoufflement dont je fus victime, causées par les gaz lacrymogènes que les policiers me jetaient directement lors des manifestations.

Non seulement cela, mais ces policiers ont confisqué ma carte d’identité sans me remettre un reçu l’attestant. Les gendarmes ont refusé, de leur coté, de me remettre également un reçu en échange de mon permis de conduire qu’ils ont confisqué.

Je suis donc resté sans aucun document civique. Il ne reste plus à Mohamed Ould Abdel Aziz que me radier des registres de l’état civil Mauritanien.

Et ce n’est pas tout. Le procureur de la république à Rosso refuse toujours de me restituer mes téléphones, que Ould Abdel Aziz a violé, en fuitant leur contenu au public, malgré que j’ ai présenté à ce procureur, des décisions judiciaires de me les rendre.

Mais tout cela ne m’intimidera pas et ne me taira pas de continuer à exposer les cas de corruption et détournements de l’argent public, qui a été amassé par voie de trafics d’influence.

Je m’engage devant les Mauritaniens à tout faire pour rendre au peuple ses biens et argent volés ou pillés, tôt ou tard.

Source : http://www.elayam.info/index.php/2016-06-15-16-32-41/item/1853-2017-08-10-18-12-42

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org