Cridem

Lancer l'impression
04-01-2018

15:53

Nouveau départ pour la GBM…

Mauriweb - La Générale de Banque de Mauritanie GBM, la première banque Corporate du pays commence la nouvelle année 2018 avec une équipe managériale remaniée de fond en comble.

Une génération passe le témoin, marquant peut être un changement de cap. Parmi les anciens, certains avaient demandé depuis longtemps à bénéficier d’une retraite méritée. A la tête de la nouvelle équipe Dr Leila Mohamed Bouamatou, une jeune femme de 35 ans, titulaire d’un Doctorat en Business administration de la Temple University of Pennsylvania(USA).

Auparavant Leila s’était fait la main auprès d’institutions financières de renommée internationale comme entre autres, la BMCE International (Madrid), Deloitte&Touch (Tunis), Gallina Blanca (Barcelone).

Après son Baccalauréat « Série Mathématiques » obtenu au Lycée Theodore Monod de Nouakchott, Leila avait rejoint l’American Business School of Lausanne (Suisse) où elle obtint une Licence en Business Administration. Par la suite, elle décroche un Master en Finances à Escuela de Alta Dirección y Administración (EADA) Barcelone, et ensuite, la Mediterranean School of Business (MSB) Tunis, pour un Exécutive MBA.

La Nouvelle Directrice exécutive de GBM parle couramment Arabe, Français, Anglais, Espagnol et maîtrise parfaitement ses deux langues maternelles, le Hassaniya et le Wolof.

Il faut dire que sa consécration ne procède ni d’un « cadeau » et encore moins d’un héritage. Loin s’en faut ! Formée à la tâche très tôt, Dr Leila Mohamed Bouamattou est l’une des rares personnes qui sied le mieux à cette fonction : technocrate, elle est aussi apolitique, un profil particulier qui a sans nul doute, influé dans le choix de la personne. Il s’agira pour Dr Leila Mohamed Bouamattou et sa jeune équipe de relever le challenge de la perfection d’une Banque parvenue au sommet de la hiérarchie financière du pays grâce à l’excellence du travail des prédécesseurs.

Dr Leila Mohamed Bouamatou ne se retrouve ainsi pas dans un environnement qui lui est étranger. En effet, elle entretient des relations privilégiées dans le monde des finances internationales, notamment auprès de deux filles de Patrons : Janine Diago, Directrice Générale du Pôle Banque du Groupe NSIA (Côte d’Ivoire) et Ana Patricia Botin qui a remplacé son père à la tête de l’une des plus grandes institutions financières européennes, la Banque espagnole, Santander.

Pour ce qui est de l’organe délibérant de la Banque, il semble que ça soit le polytechnicien, ancien gouverneur de la BCM et ancien Ministre des Finances Ousmane Kane qui sera à la tête du Conseil d’Administration lui aussi profondément remaniée. En effet le fondateur de la Banque Mohamed Ould Bouamatou, tout comme son adjoint Mohamed Ould Debbagh, persécutés par le pouvoir, quittent le Conseil de la GBM. Pourtant Mohamed Ould Bouamatou continue de siéger au sein de conseils d’Administration de certaines structures cotées dans les plus grandes Bourses internationales. Tout comme il est constamment sollicité par les plus grandes fondations et invité à prendre la parole dans les plus grands forums internationaux.

Il faut souligner que depuis quelques années, la GBM souffre des conséquences de l’affaire Chach Ould Deya/Ould Benne que certains assimilent à une « véritable association de malfaiteurs » bénéficiant d’une complicité intérieure.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org