Cridem

Lancer l'impression
12-01-2018

23:00

Mauritanie : le troisième mandat présidentiel alimente à nouveau le débat politique

Les Mauritanies - Depuis quelques jours les partisans du président Ould Abdel Aziz font la promotion pour un troisième mandat. Des réactions tenues à travers des réunions organisées ou des propos cueillis dans l’hémicycle durant les séances plénières pour solliciter le chef de l’État à briguer un mandat supplémentaire.

En effet, les partisans de l’Union Pour la République(UPR) au niveau de Rosso ont organisé une réunion le 07 janvier dirigé par Etchagha Ould Mohamed Al Abd, pour demander l’augmentation des durées des mandats présidentiels afin de permettre au président Ould Abdel Aziz de régner deux autres mandats pour « sauvegarder les acquis de son régime qui ont été bénéfiques aux populations de Rosso ».

Des députés de la majorité ont aussi invité le président de la République, dont le dernier mandat s’achève en 2019, à solliciter un 3e mandat à la tête du pays afin d’achever les actions en cours de réalisation dans le pays.

Toutefois, les auteurs de cette requête foulent aux pieds la loi fondamentale du pays qui, en ses articles 26 et 28 limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Il s’agit donc d’un appel clair à violer et la Constitution et le serment du président de la République, prononcé sur le Saint Coran.

Par ailleurs, ces déclarations sont jugées par certains partis d’opposition et d’autres observateurs de provocations et mépris à l’endroit de la constitution.

A souligner que cette crise politique ne connaît pas de trêve depuis que le président Ould Abdel Aziz a fait modifier la Constitution à travers un référendum très contesté d’août 2017.

Diary N’diaye Bâ



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org