Cridem

Lancer l'impression
13-02-2018

14:51

La Mauritanie et la FAO se mobilisent pour vaincre le criquet pèlerin

Les Mauritanies - Le gouvernement mauritanien et la FAO par l’intermédiaire de la Commission de lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO), ont décidé de mettre en place une force d’intervention anti acridienne.

En effet, les deux parties ont procédé, lundi 12 février à Nouakchott, à la signature d’un protocole d’accord, relatif à la mise en place de la Force d’intervention de la région occidentale (FIRO).

Cette convention a été paraphée par la ministre de l’Agriculture, Lemina Mint El Kotob Oued Moma et le secrétaire exécutif de cette commission, Dr Mohamed Lemine Ould Hamouni.

A cette occasion, la ministre de l’agriculture a souligné que « la FAO avait accompagné les efforts de la Mauritanie dans la lutte contre les ravageurs agricoles, en particulier les criquets pèlerins, en fournissant un appui technique et matériel au Centre national de lutte antiacridienne (CNLA), ce qui a épargné au pays et à la sous-région l’invasion de ce ravageur, en particulier au cours de la période 2003-2005 ».

Et d’ajouter, « qu’au cours des deux dernières années, la capacité d’intervention dans ce domaine a été renforcée par 13 véhicules 4×4, dont sept pour la lutte antiacridienne et les autres pour la lutte contre les oiseaux granivores.
Poursuivant ses dires, elle a indiqué que, « cette force est composée de 12 équipes pour l’exploration et le contrôle avec 26 véhicules 4×4 équipées pour effectuer différentes tâches, dont 11 seront livrées au CNLA en tant que première phase avant de compléter cette opération à l’horizon 2022 à raison de 3 véhicules par an.

« Cette force permettra de renforcer la capacité du CNLA et les unités de lutte antiparasitaire dans les autres pays membres et de renforcer la coopération et l’intégration entre ces pays dans la lutte contre ce dangereux ravageur »
, a-t-elle conclu

Pour sa part, M. Michael George Hage, Coordonnateur de la FAO pour l’Afrique du Nord, a laissé entendre cette entité permettra de lutter efficace contre le criquet pèlerin. Elle réduira également les risques d’invasions du criquet pèlerin en Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest, a-t-il soutenu.

A noter que depuis plusieurs années, le secteur agricole, qui pèse environ 20 % du PIB est sous la menace de criquets pèlerins.

Ibrahima Junior Dia



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org