Cridem

Lancer l'impression
04-04-2018

14:51

Communiqué de l'armée sur la mort d'un soldat mauritanien après une attaque de milices anti-Balaka

AMI - L’état- major général des armées adresse ses condoléances à la famille d’un élément du bataillon de maintien de la paix en Centrafrique mort ce mardi matin en martyr dans le village de Takbar (République centrafricaine) suite à une attaque menée par les milices anti-Balaka.

L’information est contenue dans un communiqué de presse de l’état- major général des armées dont une copie est parvenue à l’Agence Mauritanienne d’Information. En voici le texte intégral :

«La position avancée provisoire du bataillon de maintien de la paix du village de Takbar (Centrafrique) a fait l’objet d’une attaque ce mardi matin menée par les milices anti- Balaka.

Les affrontements ont duré plusieurs heures et ont causé la mort d’un militaire et la blessure de onze autres. Les 33 attaquants ont été anéantis.

Immédiatement le commandement du bataillon est intervenu pour renforcer la position du site attaqué et évacuer les blessés à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires et transporter le corps du martyr vers la ville Bangui en vue de son rapatriement vers la Mauritanie.

Cette attaque intervient suite à une action de l’unité sur place visant à protéger des réfugiés fuyant les persécutions des milices anti- Balaka.

A cette douloureuse occasion, l’état- major général des armées adresse ses condoléances à la famille du martyr et ses vœux de prompt rétablissement des blessés et réaffirme sa détermination de tenir ses engagements internationaux en matière de préservation de la sécurité dans le secteur qui relève de ses responsabilités et à garantir la quiétude des civils désarmés et s’en tient à son droit légitime d’autodéfense pour préserver la vie de ses éléments et leur matériel. »






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org