Cridem

Lancer l'impression
15-04-2018

20:16

Mauritanie : Ould Daddah accuse le pouvoir de substitution aux institutions électorales

Apanews - Le Rassemblement des forces démocratiques en Mauritanie (Rfd) de l’opposant mauritanien, Ahmed Ould Daddah, a accusé vendredi le régime de chercher à faire « substituer » l’Union pour la République (UPR, au pouvoir) aux « institutions en charge de superviser les élections ».

« Cette démarche du pouvoir fait perdre toute crédibilité au processus électoral », a déploré le RFD dans un communiqué de presse. Le Rfd dit constater « de sérieux indices semblant révéler l’intention du pouvoir à procéder à une révision des listes électorales, en dehors du cadre légal, sous le prétexte fallacieux d’une opération d’implantation de son parti ».

« Tous les moyens humains, matériels et techniques de l’Etat sont exploités au service de cette implantation, comme les bases de données de l’agence nationale du registre des populations et de la CENI », dénonce le parti d’opposition.

Il note aussi « des pressions sur l’ensemble des institutions publiques et privées ainsi que sur les dignitaires ».

Ce faisant, M. Daddah et Cie se disent convaincus que « ces manœuvres dénotent d’une intention ferme du pouvoir à procéder à une large opération de fraude d’un genre nouveau lors des prochaines élections ».

Les élections législatives et municipales mauritaniennes sont prévues en 2018, alors que la présidentielle doit avoir lieu en 2019.

MOO/te/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org