Cridem

Lancer l'impression
16-05-2018

08:00

La Section de TPMN à Bruxelles exige des conditions meilleures pour le noir mauritanien

Essirage - Réuni en assemblée Générale à Bruxelles (Belgique), sous la direction de Mr Amadou Dia, la section de Touche Pas à Ma Nationalite (TPMN) a déploré la situation des droits de l’Homme en Mauritanie notamment la cohabitation entre les différentes composantes, qui se manifeste à travers l’enrôlement qualifié de raciste et l’esclavage.

Le Mouvement TPMN a souligné que les mauritaniens résidents en Europe ont des difficultés pour s’enrôler compte de tenu de l’absence des centres dans l’ambassade Pour s’enregistrer il faut aller à l’ambassade de la Mauritanie en France, avec des forte probabilités de ne pas s’enrôler.

Par ailleurs, TPMN- Bruxelles a traité dans sa réunion, beaucoup de cas liés notamment aux chômages des jeunes noirs, les bourses des étudiants, l’esclavage dans les différentes communautés.

Le mouvement demande aux différentes composantes d’organiser un dialogue national inclusif en vue de trouver ensemble des solutions sérieuses sur la cohabitation loin des autorités actuelles, qui font partie du système qu’il qualifie de «raciste » et dont le but est de diviser pour mieux régner.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org