Cridem

Lancer l'impression
09-07-2018

15:51

La famille de Mohamed Brahim présumé mort sous la torture contredit les propos du ministre de l'intérieur

La famille de Mohamed Ould Brahim présumé mort sous la torture parle et contredit les propos du ministre mauritanien de l'intérieur, Ahmédou Ould Abdalla.

Dans une vidéo, de jeunes voisins des hébergeurs de feu Mohamed Ould Brahim témoignent du tabassage public et torture que le présumé dealer a subi, alors que le ministre de l'intérieur mauritanien Ahmédou Ould Abdallah, chef de la police, prétend que le défunt est mort, tout simplement de peur, et tout naturellement.

De son côté, Brahim Ould Matala, père du défunt Mohamed Ould Brahim présumé mort sous la torture entre les mains de la police, raconte une version de la mort de son fils, totalement différente de la version avancée par le ministre mauritanien de l'intérieur Ahmédou Ould Abdallah.

Dans cette vidéo, la mère et la sœur de Mohamed Ould Brahim racontent comment ce dernier a été arrêté, emmené, déclaré mort six heures de temps après son arrestation et son placement dans les cachots de la police des stupéfiants de Nouakchott, et comment la police a fait pression sur le père de leur présumée victime, l'exposant à la déconfiture, pour forcer le père à l'enterrer sans autopsie.

Témoignages dans la vidéo ci-dessous.

Par la rédaction de Cridem

©CRIDEM / 09 juillet 2018



 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org