Cridem

Lancer l'impression
11-07-2018

12:51

Vidéo. Mauritanie: lancement d’un projet de modernisation des instruments financiers

Le360 - Le gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), Abdel Aziz Ould Dahi, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du budget, Mohamed Ould Kembou et le directeur général de la Banque africaine de développement (BAD) pour la région Afrique du Nord, Mohamed Al Azizi, ont procédé, lundi, au lancement d’un Projet d’appui à la modernisation de l’infrastructure financière (PAMIF).

Celui-ci vise «la mise en place d’un système national de paiement selon les meilleurs standards internationaux. Il englobera l’intégralité des transactions couvrant les opérations de virement, de compensation des chèques, de gestion du marché monétaire et des opérations de change.

Le PAMIF soutiendra également les efforts de la Banque centrale de Mauritanie (BCM) en matière de renforcement de la gouvernance, de supervision du secteur bancaire et de la micro finance»,
explique un document de la Banque centrale.



Le coût du PAMIF est de «5,8 millions de millions de dollars. Il sera financé à l’aide d’un prêt d’un montant de 5 millions de dollars accordé par le Fonds africain de développement (FAD), avec un taux d’intérêt de 1% sur une maturité de 25 ans, et une contribution de 0,6 million de dollars du gouvernement mauritanien. Le projet sera exécuté par la BCM et une équipe de gestion déjà en place».
La durée du PAMIF est de 36 mois. Il devrait offrir d’importantes opportunités aux institutions financières, aux hommes d’affaires et aux opérateurs de tous les secteurs grâce à une infrastructure financière modernisée.

- Ahmed Baba, conseiller du gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), chargé de la réalisation du PAMIF explique son importance et les opportunités qui sont offertes aux institutions, hommes d’affaires et opérateurs mauritaniens.

- Acharaf Tarsim, économiste principal de la Banque africaine de développement (BAD) bureau Afrique du Nord, décline les détails du projet.

- Hanchi Ould Salah, secrétaire de l’Association professionnelle des banques de Mauritanie (APBM) signale que le PAMIF répond à une vieille doléance et vient combler une longue attente des professionnels du secteur.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org