Cridem

Lancer l'impression
05-11-2018

17:00

Mauritanie/Usa/Porte-parole du gouvernement: "La décision américaine est puérile et vide"

Mauriweb - Le porte-parole du gouvernement mauritanien, par ailleurs président du parti au pouvoir, UPR, Me Sidi Mohamed Ould Maham, a fortement réagi à la décision du président américain Donald Trump d'exclure la Mauritanie de l'initiative AGOA la qualifiant de décision "puérile et vide", apprend-on de source d'un Tweet qui lui est attribué.

Le porte-parole du gouvernement a, par ailleurs, estimé que son gouvernement "a lutté contre l'esclavage par ses propres efforts sans aucun soutien américain". Et le porte-parole du gouvernement mauritanien d'enfoncer le clou se demandant "depuis quand les autorités américaines s'intéressent-elles à la lutte contre l'esclavage y compris aux Etats-Unis mêmes?".

Ould Maham a encore poussé dans un style sarcastique se demandant si "le président américain si le président aurait pris une telle mesure s'il s'attendait à un marché d'armement de 110 milliards de dollars".

Vendredi dernier, le président américain annonçait sa décision de retirer, à partir du 1er janvier 2019, la Mauritanie des avantages de l’Agoa dont elle bénéficiait depuis 2007.

Le président américain avait expliqué sa décision par l’échec des autorités mauritaniennes à respecter leurs engagements en matière de droits de l’Homme et notamment dans le domaine de la lutte contre l’esclavage.

Traduction du Tweet "La décision des USA de retirer à notre pays les avantages de l'AGOA est futile et insignifiante. ... D’ailleurs, est -ce que les USA se sont occupés de la lutte contre l'esclavage, y compris à l'intérieur des Usa eux-mêmes ? Et puis le président Trump aurait-il pu prendre une telle décision s'il espérait obtenir de nous un marché d'armement de 110 milliards de dollars?"







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org