Cridem

Lancer l'impression
08-11-2018

08:54

Décision d’attribution douteuse : Que de gabegie

Le Calame - Le comité interministériel pour le développement des partenariats publics-privés en Mauritanie qui oriente, décide et pilote le cadre institutionnel chargé de régir les rapports entre les secteurs du public et du privé a rendu le 5 octobre 2018 au cours d’une réunion à laquelle ont assisté les ministres de l’économie et des finances,

de la justice, du pétrole, de l’équipement et des transports, des pêches et de l’économie maritime, de l’agriculture, de l’hydraulique et de l’assainissement, du directeur du cabinet du premier ministre et du président du comité technique d’appui au Partenariat public –Privé une décision d’attribution de concession portant sur le financement, la construction et l’exploitation d’un terminal à conteneurs et d’une jetée pétrolière au port autonome de Nouakchott.

Cette attribution d’une durée de 30 ans est au profit de la société ARISE- Mauritanie S.A qui va recevoir les conteneurs avec les produits pétroliers dont le représentant n’est autre que le gendre du président Mohamed Ould Abdel Aziz, Mohamed Ould Didi Ould M’Sabou qui a déjà fait parler de lui en 2012 dans le cadre de son recrutement à la SNIM par l’ancien ADG Mohamed Abdallahi Ould Oudaa avant d’être envoyé à Londres pour une bourse bien motivée de six mois.

Ould Oudaa cherchera auprès du directeur commercial et représentant de la SNIM à Paris l’ingénieur El Khaliva Ould Beyah à le faire placer à la représentation de Paris avec des conditions avantageuses.

Ce que Ould Beyah refuse expliquant que la société opérationnalise depuis quelques temps une politique d’austérité à travers le débauchage d’une partie de son personnel français pour pouvoir ouvrir une succursale en Chine et que recruter un haut responsable avec un gros salaire et de gros avantages donnerait des arguments aux avocats des travailleurs débauchés. Les tentatives entreprises par Ould Oudaa pour convaincre Ould Beyah furent complètement vaines. Alors il décide de le remplacer et de le nommer conseiller.

Vive et courageuse décision du brillant ingénieur qui démissionne avec fracas le dimanche 30 juin 2013. En juillet 2017 le sénateur Mohamed Ould Ghadda révèle l’existence d’un immeuble sis au VXI arrondissement de Paris appartenant à Esma Mint Mohamed Ould Abdel Aziz. Le site français Tel.fr a publié une copie du registre foncier montrant que ledit immeuble est bien enregistré au nom d’Esma Mint Mohamed Ould Abdel Aziz.

Avant cela en juin 2017 des sources ont évoqué la disparition de grands montants du coffre de l’ambassade de la Mauritanie en France qui auraient été transférés dans un compte privé à Paris. Selon ces sources, interrogé sur la disparition subite des fonds, le comptable El Moktar Ould Hamdi aurait répondu qu’il faut adresser la question à Esma, la fille du président Mohamed Ould Abdel Aziz.




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org