Cridem

Lancer l'impression
11-01-2019

14:10

La filiale de TT en Mauritanie écope d’une amende de 287 251 €

African Manager - Mattel, filiale de Tunisie Télécom (TT) en Mauritanie, ne démarre pas l’année sous les meilleurs auspices.

En effet l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) lui a infligé une amende salée de 12 millions de nouvelles Ouguiyas (287 251 euros), pour «défaillance du service», qu’elle devra verser au Trésor public. L’opérateur de téléphonie mobile Mauritel, filiale de Maroc Telecom et leader sur le marché local, a été beaucoup moins bien loti : Ce sera une sanction financière de 37,7 millions de nouvelles Ouguiyas (902 446 euros), pour le même motif.

La 3ème opérateur épinglé, Chinguitel, filiale de Sudatel, devra décaisser 10,7 millions de nouvelles Ouguiyas (256 132 euros), rapporte l’Agence Ecofin le 9 janvier 2019.

Au total ça fait une belle moisson de 60,4 millions de nouvelles Ouguiyas (1 445 829 euros), de quoi oxygéner les caisses publiques, en attendant la manne gazière avec l’importante découverte faite en 2016.

Dans le détail, on a appris que les 3 opérateurs ont été coincés par une mission de contrôle, du 20 octobre au 25 novembre 2018, laquelle a mis le doigt sur des défaillances dans le service Voix et Data mis à la disposition des usagers. C’est le cas dans la capitale, Nouakchott, dans plusieurs autres villes et axes routiers, en totale violation du cahier des charges.

A noter que c’est la seconde fournée de sanctions contre les opérateurs télécoms depuis 2017 et que l’ARPT, avant de frapper, a adressé plusieurs mises en demeure sur la mauvaise qualité des prestations, et ce depuis 2016.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org