Cridem

Lancer l'impression
11-02-2019

16:16

Route Nouakchott-Rosso: Des employés de la société SOGEA-SATOM menacent d’aller en grève

Tawary - Les employés de la société française des travaux routiers SOGEA-SATOM chargée de la réhabilitation de la route Nouakchott-Rosso menacent d’aller en grève, ce lundi 11 février, rapporte le site Tiguend.com, selon sa source.

Il s’agit des employés mauritaniens qui protestent contre le non respect des engagements tels que le transport, la couverture sanitaire, signés entre eux et l’employeur dans les contrats de travail en plus du retard de versement de leurs droits, ajoute la source précitée.

« C’est après l’échec des négociations qui ont duré une semaine et un préavis d'arrêt de travail de vingt-quatre heures, nous avons décidé de hausser le ton pour que justice soit rendue », selon les propos des protestataires.

Les travailleurs accusent le responsable du travail chargé d’intermédiaire d’être derrière la situation qu’ils vivent depuis plus de trois mois.

L’une des principales conséquences de cette menace d’arrêt de travail, est le licenciement par l’entreprise de deux employés supposés être par les instigateurs de ce mouvement, dit-on.

Pour plus d’informations, notre rédaction, a tenté de trouver les contacts téléphoniques du responsable du personnel de l’entreprise, mais en vain.

Le revêtement des quarante kilomètres allant de Tigeund vers Rosso a été enlevé par la société et cela a rendu impraticable. A force d’y rouler, plusieurs dizaines de voitures sont tombées en panne. Et face à cette situation catastrophique, plusieurs conducteurs ont cessé d’emprunter cet axe. "D'autres préfèrent rouler sur les dunes que sur cette route rendue plus mauvaise qu'avant", évoque un transporteur.

En juillet de l’année passée, la société avait entamé le bitumage de 98 kilomètres sur la route Nouakchott-Rosso pour une durée de 27 mois, rapporte un haut responsable au sein du département de l’Équipement et des transports, contacté par nos services.

Selon une source, les usagers de la route dénoncent la lenteur du travail, la méthode et la qualité du travail entreprises par la société.

Durant les sept dernières années, des dizaines de pertes de vies humaines et des centaines de blessés ont été enregistrées dans des accidents de circulation sur cette route qui conduit vers les pays voisins.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org