Cridem

Lancer l'impression
15-05-2019

08:12

Vidéo. Mauritanie: l'opposant Mahfoudh Ould Bettah rejoint le candidat Ghazouani

Le360 Afrique - C’est au compte de cette nouvelle tendance qu’il faut mettre le ralliement à sa candidature du Groupe de la Convergence Démocratique Nationale (CDN), dont le leader est Maître Mahfoudh ould Bettah.

Proche de feu Ely ould Mohamed Vall, ancien chef de l’Etat, Mahfoudh ould Bettah est un vieux routier du barreau de Nouakchott. Il a dirigé l’Ordre National des Avocats (ONA) pendant plus de 10 ans, et assumé les charges de ministre de la Justice sous le régime du Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD-2005/2007).

Expliquant la décision de son groupe, l’ancien ministre de la Justice indique qu’elle répond au contexte du pays «une étape capitale dans l’histoire politique de la Mauritanie, avec un chef d’Etat sortant exclu de la course à l’élection présidentielle 2019 par l’effet des dispositions constitutionnelles relatives à la limitation des mandats. Un cas de figure inédit qui devrait permettre un meilleur ancrage du système démocratique».



Ensuite, ajoute t-il, «Il y a également des raisons liées au profil du candidat Ghazouani, qui offre des garanties solides par rapport à la sécurité et à la stabilité du pays, dans un contexte sahélien marqué par la montée du péril terroriste dans plusieurs pays du voisinage.

En outre, poursuit-il, «ce candidat est également en mesure d’impulser une véritable politique de développement, promouvoir un système démocratique et restaurer l’unité nationale, conformément aux points déclinés dans son programme».

Maître Bettah a par ailleurs rappelé l’échec de l’opposition dans la recherche d’un candidat de consensus après plusieurs mois de tractations.

A rappeler que la CDN nationale figure au rang de plusieurs dizaines de partis politiques rayés de la carte il y a quelques mois, pour insuffisance de résultats après deux consultations électorales au niveau des locales.

La CDN est la troisième entité de l’opposition à annoncer son ralliement à la candidature de Ghazouani après le Pacte National pour la Démocratie et le Développement (PNDD-ADIL) et le Rassemblement pour la Démocratie et l’Unité (RDU).

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org