Cridem

Lancer l'impression
10-08-2019

13:12

Mauritanie-Un dialogue ouvert est la seule solution à la double fracture que connait le pays, selon KHB

Tawary - "Le contexte de la nouvelle gouvernance a remis au goût du jour la question du dialogue. Du discours d’investiture du nouveau Chef de l’Etat, il se dégage une forte impression d’adhésion au dialogue.

S’il n’évoque pas explicitement le sujet, celui qui se veut le « Président de tous les mauritaniens », devra savoir que notre pays souffre d’une double fracture : nationale et sociale", selon les termes de la déclaration rendue publique, hier, vendredi 9 Août par la CVE, à la suite d’un point de presse tenu à Nouakchott.

Au cours du point de presse, l’ex-candidat à la présidentielle du 22 samedi 22 juin dernier et leader de la Coalition Vivre-ensemble, Dr Kâne Hamidou Baba, a déclaré que le pays fait face à plusieurs situations d’insécurité à savoir, l’insécurité routière, l’insécurité alimentaire et l’insécurité des personnes et de leurs biens.

Il a parlé des drames routiers, l’absence des pluies qui aura sans doute un impact négatif sur l’agriculture et l’élevage et les crimes qui ne cessent d’être enregistrés chaque jour.

Dans son introduction, le président de la CVE, a fustigé les résultats catastrophiques des examens scolaires notamment le baccalauréat et le BEPC.

Pour ce qui est de la double fracture que connait le pays, sur le plan social, il a cité l’unité nationale, la cohésion sociale, la passif humanitaire, l’enrôlement. Face à cette double fracture, KHB, appelle les autorités à s’attaquer aux questions de fond telles que l’éradication de l’esclavage et de ses pratiques associées, la réforme de l’éducation, l’officialisation des langues nationales, le foncier, le partage des richesses,…..

Sur le plan politique, la déclaration évoque la question des résultats du scrutin présidentiel et le score des 48% attribués à l’opposition qui selon KHB donne l’image d’un pays coupé en deux et cela dit-il exige un changement qui concerne les hommes, les méthodes de gouvernance et les pratiques.

Pour une meilleure cohabitation politique, la CVE, plaide pour des règles du jeu démocratique saines, un recoupage administratif et électoral, une refonte de la Céni et un nouveau calendrier électoral soient abordés s’il y aura dialogue.

Un gouvernement politique consensuel doté d’un mandat précis dont la refondation des institutions, l’audit des finances publiques et l’organisation d’élections générales en 2020.

Face à la presse et les militants de la CVE, Dr Kane Hamidou Baba a précisé qu’il n’y a ni dialogue ni tentatives de dialogue et pour un succès de dialogue, il faut une concertation approfondie et réelle entre toutes les parties politiques. La CVE et ses militants sont marqués par leur attachement de la sécurité et la stabilité du pays, a-t-il dit.

Il a signifié dans ses mots que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz à « quitter sans partir », du fait que son ombre plane toujours sur le paysage.Il a aussi évoqué des points sur sa rencontre avec l'ancien président et à une semaine de son départ.

Selon KHB, l'entrevue est sur la demande d'Aziz et il a question de la crise politique. Dans ce contexte, des détenus ont été libérés et ils attendent la libération d'un groupe encore arrêté.

Quant à l’avenir de la Coalition Vivre ensemble, KHB a répondu qu’il dépendra de ses militants et sympathisants. Il a rappelé que des assises sur ce sujet seront organisées après la fête de l’Aid Adha.

Nous indiquons que des présidents des partis de la CVE ont pris part à cette rencontre tenue à la CASE.

Synthèse A.S



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org