Cridem

Lancer l'impression
13-08-2019

13:30

Mauritanie : vers la grogne des caciques de l’UPR

Kassataya - Les caciques de l’ancien régime de Ould Aziz au sein de l’UPR sont mécontents du gouvernement de Ould Cheikh Sidya. Trois d’entre eux sont montés au créneau cette semaine à Nouakchott pour dénoncer l’absence de femmes et de militants compétents de l’UPR dans le nouveau gouvernement.

C’est le début d’une grogne au sein de l’UPR, le parti au pouvoir. Un mécontentement des cadres qui remontent à la désignation même du candidat Ould Ghazouani imposé par le patron des patrons Ould Aziz pour la présidentielle du 22 juin dernier.

Malgré cette déception ils ont donc accepté mais pas digéré la suite des évènements comme en témoigne la formation du nouveau gouvernement où beaucoup de cadres sont absents.

Le vice-président de l’assemblée nationale Ould Boidiel qui a sacrifié son parti pour intégrer l’UPR, est monté au créneau cette semaine à Nouakchott pour dénoncer l’absence au moins d’un cadre au sein du gouvernement alors que l’ancienne ministre de l’agriculture et la conseillère actuelle à la primature pointent in fine l’absence de femmes mais surtout l’équation pour les nominés d’appliquer une politique dont ils ignorent les tenants et les aboutissants.

Une critique du gouvernement de Ould Cheikh Sidya qui fait planer dès maintenant deux visions au sein de l’UPR avant la tenue de son congrès pour le choix de son président.

Et les observateurs s’interrogent déjà sur l’éventualité du retour de Ould Aziz qui avait laissé entendre qu’il briguerait le fauteuil. Les doutes portent également sur la reprise des séances du parlement où des divergences pourraient apparaître au sein de la majorité. Le feuilleton ne fait que commencer.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 12 août 2019)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org