Cridem

Lancer l'impression
01-10-2019

14:51

Doing Business 2020: voici les 5 pays africains du Top 20 des meilleurs réformateurs mondiaux

Yeclo - Selon le rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale, 5 pays africains figurent parmi les 20 économies mondiales les plus réformatrices.

Cette liste restreinte sera réduite à 10 le 24 octobre prochain, lors du lancement officiel du rapport Doing Business 2020, selon un communiqué de cette institution onusienne. Les experts de la BM ont rappelé que plusieurs réformes axées sur l’amélioration de l’environnement des affaires réalisées cette année à Djibouti justifient « ce classement historique » pour la deuxième année consécutive.

Il s’agit, entre autres, de l’adoption d’une importante législation modifiant son code commercial afin de renforcer l’accès au crédit ainsi que la mise en place d’un système de transactions sécurisées fonctionnel et un registre unifié des sûretés.

Les analystes onusiens ont salué également les modifications que Djibouti a apportées à son Code de commerce qui, ont-ils noté, renforcent la protection des investisseurs minoritaires, facilitent l’ouverture de procédures judiciaires et en améliorent l’efficacité, réduisant ainsi le délai de résolution des cas d’insolvabilité.

Par ailleurs, la création d’un comité de cadrage macroéconomique dans le cadre de sa nouvelle stratégie de bonne gouvernance, dont les travaux serviront à prendre des mesures nécessaires pour orienter les politiques économiques du pays et à mieux préparer les missions avec les partenaires financiers de Djibouti dont notamment les institutions de Bretton Woods, figure aussi parmi les arguments de la BM.

Outre Djibouti, quatre autres pays africains, le Togo, le Nigeria, le Kenya et le Zimbabwe, figurent sur cette liste. Djibouti avait enregistré une progression de 55 rangs dans le classement mondial Doing Business 2019 sur le climat des affaires. Le pays, qui s’est positionné à la 99e place, figurait alors non seulement parmi les 100 premières économies du monde mais surtout dans les dix économies qui ont le plus progressé en vertu des critères d’évaluation de Doing Business.

Six réformes entérinées dans divers domaines ont été prises en compte par ce précédent rapport, notamment la facilitation de l’exécution des contrats par la création d’une division spécialisée au sein du tribunal de première instance pour régler les différends commerciaux et l’adoption d’un nouveau Code de procédure civile qui réglemente les procédures de conciliation et de médiation volontaires, ainsi que les normes de délais pour les principaux événements judiciaires.

« Les réformes engagées par le gouvernement de Djibouti pour améliorer l’environnement des affaires peuvent jouer un rôle catalyseur dans le changement du paysage économique du pays. Ces réformes jettent les bases nécessaires à la croissance tirée par le secteur privé, permettront au pays de relever les défis posés par les taux de chômage élevés et contribueront de manière significative à la lutte contre la pauvreté », avait déclaré à l’issue de la publication de ce rapport le représentant résident de la Banque mondiale à Djibouti, Atou Seck.

Lancé en 2002, le projet Doing Business mesure la réglementation des affaires et son application effective dans les économies mondiales.

Par Hind Talha



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org