Cridem

Lancer l'impression
12-10-2019

08:54

Un financement français de 400.000 euros pour la recherche à l’université de Nouakchott Al-Aasriya

AMI - La France a accordé, vendredi, par l’intermédiaire de son service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de Nouakchott, un financement de quatre cent mille euros destiné à l’accompagnement de la structuration de la recherche au sein de l’université de Nouakchott Al-Aasriya (UNA).

Le don a fait l’objet d’un mémorandum, dont la signature s’est déroulée, sous la supervision du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, Dr. Sidi Ould Salem et l’ambassadeur de France à Nouakchott, SEM. Robert Moulié.

Il s’agit d’un projet de deux ans, qui profitera à 13 unités de recherche et plus de 100 enseignants chercheurs, doctorants et étudiants.

Le projet s’articule autour de deux composantes, l’incubation d’un laboratoire de recherche autour de la thématique transversale : environnement, santé et société et l’appui à la structuration et la valorisation de la recherche l’UNA.

La première composante permettra de répondre aux nombreux défis environnementaux, sociétaux et sanitaires de la Mauritanie. Elle se décline entre quatre programmes :

-Programme sécurité alimentaire, nutrition et santé humaine,

-Programme étude des principales pathologies en Mauritanie liées à l’environnement et au comportement social,

-Programme biodiversité et santé,

-Programme pollution, santé, environnement et société.

La deuxième composante prévoit l’accompagnement à la structuration de la recherche au sein de l’UNA, son arrimage aux standards internationaux et la mise en place des structures d’accompagnement des jeunes chercheurs dans le processus de valorisation de leurs projets de recherche.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org