Cridem

Lancer l'impression
27-05-2020

21:20

Des policiers mauritaniens arrêtés et radiés après une vidéo d'humiliation

RFI Afrique - Trois policiers du Groupement général pour la sécurité routière ont été arrêtés dimanche et radiés ce mardi de leur corps pour avoir infligé des traitements dégradants à certains de leurs compatriotes interpellés durant les heures du couvre-feu.

Les faits se sont déroulés samedi dernier, le jour de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du Ramadan. Ce jour-là, les trois policiers arrêtent un groupe de jeunes gens de façon musclée. Il se répartissent les tâches : deux d’entre eux frappent les contrevenants puis les obligent à ramper en se tenant les oreilles, tandis que le troisième agent se charge de filmer et de diffuser la scène sur les réseaux sociaux.

Une manière de dissuader d’autres prétendants à la violation du couvre-feu. Mais la vidéo suscite l'indignation jusqu'au sommet de l’État.

Mardi soir, la sanction tombe dans la principale édition de 20H à la TVM. C’est le directeur régional de la sécurité routière de Nouakchott sud, le capitaine Ismaël Atik, qui en fait l’annonce : « les policiers qui ont violé les lois de la République en perpétrant ces traitements humiliants inadmissibles contre des citoyens interpellés pendant les heures du couvre-feu, le samedi 23 mai, jour de l’Aïd el-Fitr, ont été arrêtés et le commandement a ordonné leur radiation immédiate du corps de la police de la sécurité routière. »

Le capitaine a précisé qu’une enquête avait été ouverte et que les ex-policiers seraient envoyés devant la justice.

Avec notre correspondant à Nouakchott,
Salem Mejbour Salem




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org