Cridem

Lancer l'impression
29-06-2020

00:18

Ishaq, l’agresseur épinglé

L'Authentique - Ishaq Traoré est un violeur multirécidiviste qui a fait plusieurs fois la prison pour le même délit. Fiché à la police, il ne s’en prend qu’aux femmes d’un certain âge, et la coïncidence a voulu que jusque-là, qu’elles soient majoritairement des femmes de moins de 40 ans.

C’est un délinquant de la pire espèce qui a grandi en prison et qui n’a que ce vice. Il y a quelques jours, Ishaq a agressé une femme qui passait malencontreusement par les jardins maraîchers de Sebkha, un raccourci que beaucoup de monde utilise pour écourter le trajet, entre la Capitale et les populeux quartiers d’El Mina et de Sebkha.

Après son forfait, il prit la fuite, après avoir dépossédé sa victime de ses biens. Une fois rentrée chez elle, elle raconta sa mésaventure à son mari. Une plainte fut déposée au commissariat de Sebkha. Le lendemain la police fit une descente sur les lieux, peu avant le crépuscule. RAS.

Au sixième jour de descente policière répétée, Ishaq, un client qu’elle connaissant bien, fut aperçut. La police savait aussi, au vu de ses faits d’armes, que c’est l’un des plus grands agresseurs de la République. Mis aux arrêts, il fut embarqué au commissariat et la femme convoquée. Placé entre plusieurs personnes, Ishaq fut immédiatement identifié par la femme comme étant son agresseur.

Tout porte à croire que c’est donc lui le « fameux » agresseur qui sévissait entre El Mina, Sebkha et la capitale depuis l’avènement du couvre-feu. Pour cause, depuis cette arrestation, la police n’a enregistré aucune plainte pour agression physique dans la zone cible.

AB





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org