Cridem

Lancer l'impression
17-10-2020

23:15

Mauritanie : Samba Thiam contre les « mesurettes » pour les langues nationales

Kassataya - Le président des FPC persiste et signe que la solution des langues nationales en Mauritanie ne doit pas être prise à la légère avec de simples mesurettes à l’image du tapage médiatique du gouvernement sur le lancement cette semaine à Nouakchott d’une unité des langues nationales dans l’Ecole nationale d’administration du journalisme et de la magistrature.

Pour Samba Thiam cette façon d’introduire les langues nationales pour une poignée de cadres magistrats arabo-berbères est considérée comme une mesure cavalière voire suspicieuse pour aborder une problématique nationale aussi sérieuse que la promotion des langues nationales. C’est une grande figure de l’opposition mauritanienne qui prend la parole sur les réseaux sociaux et qui sait de quoi il parle.

Enseignant Samba Thiam est d’accord avec les psycho- pédagogues les sociologues que l’enfant apprend mieux les autres langues que s’il maitrise d’abord sa langue maternelle. L’expérience mauritanienne dans ce domaine n’est plus à démontrer.

Ce qui rend crédible l’idée selon laquelle la solution des langues nationales devra s’inscrire dans une réforme du système éducatif. C’est impératif au regard de l’enjeu en Mauritanie et pour tous les pays africains qui veulent une rupture avec le passé. C’est le sens de la mise au point du président des FPC.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org