09-01-2021 14:20 - Soupçons de détournements en Mauritanie: l’ex-Président Aziz toujours muet face aux enquêteurs

Soupçons de détournements en Mauritanie: l’ex-Président Aziz toujours muet face aux enquêteurs

Afriquinfos - Pour établir la responsabilité de l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz dans la longue liste de crimes économiques dont il est accusé, les enquêteurs en charge de l’affaire ne pourront pas compter sur la coopération de ce dernier.

L’ancien homme fort de Nouakchott refuse toujours de répondre aux auditions auxquelles il est invité, et encore moins de signer les procès-verbaux issus de ces dernières. Gestion des revenus pétroliers, vente de domaines de l’État à Nouakchott, liquidation d’une société publique qui assurait l’approvisionnement en denrées alimentaires ou encore les activités d’une société chinoise de pêche, Pully Hong Dong.

Voilà quelques-unes des affaires dans lesquelles l’ex-président devrait être entendu par la Commission d’enquête mise en place par le Parlement mauritanien.

Ces affaires se sont déroulées durant ses années au pouvoir, entre 2008 et 2019. Nombre de ses collaborateurs ont été épinglés et ont désigné Mohamed Ould Abdel Aziz comme le principal instigateur de ces malversations financières. Sauf que ce dernier n’a depuis pipé mot et se refuse à toute réponse aux enquêteurs.

Après avoir, dans un premier temps, ignoré les convocations de la Commission Parlementaire, il aura fallu le vote d’une loi fin juillet 2020 instituant une Haute Cour de justice (compétente pour juger le chef de l’Etat et les ministres en cas de «haute trahison»), pour que l’ex-président daigne se présenter.

Ce jeudi, c’était la 4ème fois qu’il était auditionné par la police chargée des crimes économiques et financiers, mais il n’a toujours pas répondu aux questions, mettant en avant sa qualité d’ancien Chef d’Etat, statut qui lui octroie une immunité.

L’ex-président se dit victime d’un règlement de compte et nie les accusations portées à son encontre. L’actuel président, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qui lui a succédé en août 2019, fut son chef de Cabinet et ministre de la Défense.

S.B.






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Afriquinfos
Commentaires : 4
Lus : 3964

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • 2019_2020 (H) 11/01/2021 08:31 X

    Je pense que si on fait passer la main entre le marteau et l'enclume est une solution de faire ouvrira la bouche et faire parler la langue (Un voleur est un voleur).

  • Marrakech (F) 10/01/2021 11:55 X

    Aziz est plus fort que Ghazwani qu'il contraint à étouffer cet affaire !

  • quiproquo (H) 09/01/2021 16:06 X

    Le silence d'Abdel Aziz Ould est un silence social et tribal.Il doit continuer de garder ce silence pour sauver sa tribu qui s'est enrichie avec du vol et l'appropriation des biens d'un pays .Son systéme de pouvoir a enrichi des milliers de personnes qui étaient pauvres.Aujourd'hui, ils se pavanent dans le luxe volé et malhonnête en Mauritanie. Avec ces comportements indignes, vous parlez de l'Islam , de Dieu ? La Mauritanie, c'est le plus grand pays hypocrite et mécréant au monde .

  • mdmdlemine (H) 09/01/2021 15:00 X

    Loin des CLIM du peuple, on suffoque de la chaleur du dossier de corruption en attendant un été qui semble caniculaire pour les suspects des scandales de la décennie 2009-2019