13-01-2021 09:19 - Franklin conseil de la Mauritanie pour la renégociation de sa dette extérieure

Franklin conseil de la Mauritanie pour la renégociation de sa dette extérieure

Affiches Parisiennes - La République Islamique de Mauritanie vient de mandater le cabinet d'avocats indépendants Franklin, allié à la société de conseil financier Finexem, pour la conseiller et l'appuyer dans la renégociation de sa dette extérieure.

Ce dossier est mené par Stéphan Alamowitch, associé responsable du département Banque & Finance, et l'ex-ministre Michel Sapin, senior advisor du cabinet. Dans le cadre du moratoire sur le service de la dette des pays à faible revenu, le G20 a souhaité qu'un certain nombre de pays, au nombre desquels figure la Mauritanie, engagent des négociations avec leurs créanciers publics et privés en vue de réduire le poids de leur dette, préserver leurs capacités budgétaires, et ainsi mieux répondre aux besoins des populations.

La Mauritanie a donc souhaité mener à bien une restructuration complète de ses dettes extérieures. C'est dans ce cadre qu'elle retenu le consortium Franklin-Finexem pour son expertise juridique et financière, sa connaissance approfondie de la Mauritanie et son expérience des restructurations à fort impact économique et politique.

La mission comportera l'audit de la dette extérieure, des recommandations sur le cadre institutionnel de gestion de la dette, la définition d'une stratégie adaptée à chaque catégorie de créanciers, et les négociations en résultant. L'équipe de Franklin intervient depuis plus de dix ans pour des institutions d'aide au développement et pour des Etats, en Afrique et dans les pays des Balkans.

Le dossier est traité, pour Franklin, par Stéphan Alamowitch, associé responsable du département Banque & Finance, et Michel Sapin, senior advisor du cabinet.

AP REDACTION





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1254

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Marrakech (F) 13/01/2021 17:37 X

    Il ne suffit pas de renégocier la dette, il faut aussi récupérer l'argent v***lé par Aziz ! Les mauritaniens sont toujours aussi démunis au niveau des services éducatifs, hospitaliers et de transport !

  • nemahaidara (H) 13/01/2021 10:32 X

    Des cabinets très chers que même les pays ayant des ressources plus importantes refusent de solliciter . Si les amis de la Mauritanie sont comme Mr SAPIN et Cie , mieux vaut n'avoir que des ennemis !!!