17-02-2021 13:26 - Mauritanie: crise au sein de l’aile politique du mouvement abolitionniste IRA

Mauritanie: crise au sein de l’aile politique du mouvement abolitionniste IRA

RFI Afrique - Une dizaine de responsables dont le secrétaire de l’aile politique du mouvement abolitionniste IRA (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste) a démissionné du parti.

Ils désapprouvent le rapprochement avec le pouvoir initiée par le leader du mouvement, Biram Dah Abeid, depuis l’arrivée au pouvoir du président Ghazouani. Les dissidents ont annoncé, mardi 16 février lors d’une conférence de presse, leur intention de créer un mouvement politique.

Les démissionnaires de l’IRA désapprouvent le rapprochement avec le pouvoir initiée par le leader du mouvement Biram Dah Abeid depuis l’arrivée au pouvoir du président Ghazouani.

Balla Touré est resté plus de dix ans secrétaire général du parti de la Refondation pour une action globale, l’aile politique du mouvement abolitionniste IRA. Il énumère les raisons de la crise actuelle : « Nous avons toujours été debout pour combattre les violations des droits humains. Aujourd’hui, nous voyons que cela reprend : les étudiants sont bastonnés, à Tiwilit, les populations qui s’opposent au dépôt des ordures sous leur nez sont bastonnés, des femmes trainées à terre, les expropriations foncières continuent, les personnes reconnues de pratique esclavagiste continuent à bénéficier de l’impunité. »

Face à ce constat, Balla Touré propose une voie alternative pour continuer de mener le combat contre les violations des droits de l’homme : « Face à ce régime, il faut s’opposer, il faut faire une contreproposition au lieu de l’applaudir, au lieu de juger qu’il est sur le bon chemin. »

Le leader du mouvement Biram Dah Abeid a qualifié à la sortie de la conférence de presse les agissements de ses anciens compagnons de lutte de non-événement.

Avec notre correspondant à Nouakchott,
Salem Mejbour







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 6
Lus : 3999

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • Destroyer (H) 19/02/2021 11:38 X

    Tous les opposants n'existent plus. Ils ont tous fait le rang dans le bureau du président et chacun en est ressorti avec un bon chèque et un recrutement ou nomination d'un proche. LEURS BECS SONT CLOUES. Le dernier était Ibrahima Sarr hier et c'est pourquoi Kane Hamidou Baba est entrain de hausser la voix pourqu'on l'entende afin d'être invité lui aussi MDR

  • hamaodo (H) 17/02/2021 17:07 X

    et a ma connaissance l'IRA n'a que l'aile politique;a t'elle une aile militaire? d'ou ce titre saugrenue d'un journaleux.

  • hamaodo (H) 17/02/2021 17:03 X

    hier c’était CVE MACHIN et aujourd'hui IRA re machin;rien a tirer avec les nègres ça se disloque a tout va.

  • Belphegor (H) 17/02/2021 17:01 X

    C'est un non évènement si ça se confirme car Biram dirige l'IRA en véritable autocrate imbu de sa petite personne et victime de son égo surdimensionne qui ne tolère aucune divergence d'opinion en son sein, tout "contrevenant" se voyant automatiquement taxé de "traître" ou de "taupe du régime" par lui et ses griots zélés à l'œuvre sur les réseaux sociaux. Si Balla Touré veut créer un autre mouvement c'est qu'il a compris que l'activisme de cet arriviste sans scrupules n'était motivé que par ses avantages matériels personnels, il a d'ailleurs perdu beaucoup de sa verve après sa dernière visite au palais présidentiel où la "recolte" semble avoir été très satisfaisante pour lui.

  • Le Bucheron (H) 17/02/2021 14:14 X

    Chers mauritaniens il faut savoir que ce monsieur Biram n’est plus que l’ombre de sa personne, même les chèvres ne suivent plus ce monsieur, il faut arrêter de faire rêver les pauvres et il faut tourner la page Biram Abeid Ould Ghazouani Ould Système Ould dans les rangs du pouvoir.

  • mdmdlemine (H) 17/02/2021 14:01 X

    Vraiment dommage à la suite de l'implosion de cette populaire incontestée prédisposée à gouverner le pays à moyen et long terme Autant l'Ira doit éviter la radicalisation pronée par Balla Touré à la suite de la deception de l'ère Ghazouani, autant elle doit brandir l'apaisement prudent pour raison d'objectivité politique du fait que Ghazaouni a trouvé un pays mis à terre, ruiné, endetté et aussitot assagi par la pandémie du Covid et autres difficultés Ghazouani a par ailleurs proné l'ouverture et la concertation, ce qui lui confère des circonstances atténuantes Ce qu'il faut aussi peut être comprendre c'est qu'il est difficile d'impacter profondement l'IRA de Biram parce que les demissions et les dissensions s'étaient poursusivies depuis longtemps sans égratinuer ce Lion npolitique avec Saad Louleid, Diop, et bien d'autres Dommage par ailleurs, parce que les dissensions c'est propre aux partis maures et négromauritaniens mais pas haratines qui viennent malheureusement d'emboiter le pas à leurs pairs des autres composantes mettant en péril leur consensus sur le devenir de cette frange toujours discriminée par l'histoire et en dépit des efforts des politiques pour la faire avancer