21-06-2021 11:54 - Mauritanie: annonce des PPP agricoles et suspension du projet AAAID

Mauritanie: annonce des PPP agricoles et suspension du projet AAAID

Financial Afrik - Le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a instruit de suspendre le projet AAAID de 3 200 hectares à Dar El Barka. L’annonce a été faite le 19 juin 2021 par le ministre de l’Economie et de la promotion des secteurs productifs, Ousmane Kane, en déplacement dans cette commune située à 350 km au Sud de Nouakchott.

La suspension de ce projet attribué depuis 2015 à AAAID, une association d’investisseurs arabes, qui exécute en ce moment 25 projets dans 12 pays, est un geste significatif lancé par le gouvernement envers les paysans de Dar El Barka opposés à l’expropriation de leurs terres.

C’est pour remédier à ces conflits récurrents que l’Etat est entrain de finaliser un cadre PPP Agricole permettant des formes de partenariats équilibrés entre les propriétaires terriens et les porteurs de capitaux sélectionnés sur leurs capacités techniques et financières.



La durée du bail sera mentionnée clairement dans les futures conventions de partenariat. L’idée c’est de pousser les paysans regroupés autour des coopératives de conclure des partenariats avec l’Etat et un promoteur privé local ou international.



Cette approche nouvelle présentée par le ministre Kane Ousmane et son homologue de l’Agriculture, Sidna Ould Ahmed Ely, vient en rupture des stratégies adoptées jusque-là tant au niveau de l’aménagement (1,8 milliard de dollars investis par l’Etat depuis 1974 sans résultats significatifs) que des formes d’attribution des terres agricoles.

Le nouveau cadre repose donc sur l’identification de la propriété foncière dans une concertation inédite entre l’Etat et les communautés, a expliqué le ministre Ousmane Kane aux paysans de Dar El Barka. Le deuxième volet a trait au financement jusque-là parcimonieux dans un secteur agricole réputé risqué avec, qui plus est, un foncier morcelé.



En plus de ces éléments, il y a l’absence de savoir-faire et d’expertise que démontre aisément le faible rendement de l’agriculture mauritanienne comparée à celle des pays voisins. «Le président m’a demandé de partager avec vous toutes les idées et de lui rendre compte afin de voir comment soutenir le processus » a déclaré le ministre. L’Agriculture mauritanienne semble avoir amorcé un virage historique à Dar El Barka.

Par El hadji Ibrahima Dia




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1776

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Kanou_matam (H) 21/06/2021 15:03 X

    Le projet en question était initialement destiné exclusivement à l’exportation au profit de l’AAAID, et a été parrainé par la Chambre de commerce, qui, elle-même, était actionnaire. Il faut dire que la Chambre consulaire n’avait pas, et n’a toujours pas l’expertise nécessaire pour sauvegarder les intérêts du pays. Et c’est d’ailleurs à juste titre que le l’État vient de lui retirer la taxe sur le tonnage de 15 MRU/T qui ne servait qu’à payer les salaires mirobolants et les énormes avantages en nature que les principaux responsables de la Chambre s’auto-offraient. Cette taxe n’avait également aucun fondement juridique puisqu’elle n’est jamais passée en conseil de Ministres. C’était le fruit d’un arrangement bidon entre un ancien DG du port de Nouakchott et un ancien Président de la Chambre de commerce. Sa suspension est donc tout à fait légitime car la production n’était pas destinée au marché domestique. C’est ici l’occasion d’attirer l’attention du gouvernement sur l’intérêt de renforcer le champ d’intervention de la nouvelle Agence pour la Promotion des Investissements. En effet, il est important de mettre des garde-fous avant la signature de toute convention d’investissement afin de s’assurer de ses retombées sur l’économie du pays, et tout particulièrement sur les communautés locales. Il n’est pas acceptable que nos terres soient louées pour satisfaire le fantasme d’autres pays tels que la production des aliments pour bétails ou autres carburants verts. Notre priorité est avant tout l’autosuffisance alimentaire. Nous félicitons le gouvernement pour ses nouvelles orientations qui font du patriotisme économique un véritable crédo.