14-12-2021 14:49 - Un document des archives de la France coloniale sur le grand-père du président Ould Ghazouani

Un document des archives de la France coloniale sur le grand-père du président Ould Ghazouani

Alakhbar - Nous, Moussa Aïdara, Khalife de Cheikh Saadna et spécialiste de la spiritualité islamique, avons l’honneur de partager avec vous ce document que nous avons trouvé dans les archives de la France coloniale qui s'agit d'une fiche de renseignements sur Cheikh Ghazouani, grand-père de l’actuel président mauritanien, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Cheikh Ghazouani.

La fiche est établie le 15 juillet 1912 par l’administration coloniale à Atar dans le cercle d'Adrar.

Ce document regorge d’informations précieuses sur l’homme, sa personnalité, son parcours et sur les difficultés confrontées au début dans le Hodh Gharbi et sur sa voie soufie qu’il incarnait.

Contenu du document original

• Date de naissance : 1866

• Lieu de Naissance : Ouedjeft

• Résidence Habituelle : Letfatar (Tagant)

• Religion : Musulmane

• Secte confrérique : Chadiliya (Ghoudf)

• Par qui il a été initié : par son frère Mohamed Mahmoud

L’intéressé a-t-il fait le pèlerinage ?

Non, mais il désire vivement effectuer ce voyage.

Le Cheikh reçoit-il des cadeaux ?

Pas de renseignements à ce sujet. Le Cheikh habitait presque toujours le Tagant et ne venait dans l'Adrar que pendant l’hivernage pour demeurer vers Toukarkar près du tombeau de son père.

Renseignements sur sa famille, sa généalogie et son origine.

Petit fils de Cheikh Sidi Ahmed, lequel est venu dans l'Adrar, il y'a un demi-siècle (en 1862), chassé par sa tribu les ideïboussat du hodh en raison de son ascétisme et des pratiques religieuses qu’il enseignait. Son wird (invocation divine) était si difficile (puissant) qu’il rendait fou la plupart de ses tlamides (talibés, disciples)

Fortune, ressources

Il possédait de nombreux troupeaux de bœufs. Paraît avoir une fortune assez élevée mais le cercle manque de données à ce sujet dans les biens du Cheikh étant au Tagant.

Événements auxquels il a pu prendre part avant notre arrivée dans le pays.

Il n’a commencé à jouer un rôle politico-religieux qu’à la mort de son frère (Mohamed Mahmoud) en 1910.

Situation actuelle, relations intérieures et extérieures

Il paraît avoir une influence réelle sur les tribus ideiboussat, Smacides d'ouedjeft et sur quelques fractions des Taganit.

Attitude vis-à-vis de l’autorité coloniale

Esprit curieux, le Cheikh Ghazouani fréquente volontiers le poste de Moudjeria (Cercle du Tagant) et entretenait de bonnes relations avec les autorités du Tagant et de l’Adrar.

Valeur intellectuelle

Très intelligent, il a fait des études sous la direction de son frère mais depuis qu’il a hérité de la Baraka paternelle, il a délaissé les sciences officielles pour les pratiques ésotériques (Mystique, soufi)

Connaît-il notre langue (le français)

Non

Ses disciples

Les tlamids de Cheikh Ghazouani se classent en deux catégories. Ceux qui veulent se livrer à l’étude complète de la science officielle (Coran, Grammaire, Droit) et ceux qui après avoir appris le wird s'adonnent dans les pratiques ascétiques et dans la contemplation de Dieu.

Moussa Aïdara issu d'une famille soufie Ahal Cheikh Limam Hadrami, spécialiste de la spiritualité islamique et actuel Khalife de Cheikh Saadna.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 6453

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • maham68 (H) 14/12/2021 21:42 X

    Cet article de Al Akhbar tombe aussi sous le coup de la khoutba de vendredi prochain. Car l'apologie de la descendance fait écho à l'éloge de l'ascendance.

  • Savant Hakim (H) 14/12/2021 15:59 X

    Si ce document est pour nous dire que le père de GHazouani est un Mahorais çà c’est une histoire qui cour les rues de Nouakchott et la Badiya de la Mauritanie, si c’est pour nous dire que Ghazaouani est un Serbe ou un Bosniaque, c’est une autre histoire que tous les mauritaniens récitent par cœur, seulement jusqu’à présent tous les mauritaniens connaissent que Ghazouani est un marabout président d’un peuple d’illettrés, raciste et esclavagiste qui fait une ségrégation terrible dans la fonction, l’administration et les corps armés constitués, cette population raciste ne connait de Dieu que l’argent, sans argent Dieu et les mauritaniens n’entonnent pas la même chanson, ça c’est connu de tout le monde. Ce document ne fait que confirmer ce que les vendeurs de chèvres et de moutons connaissent, comme aussi le connait les Zouaiyas de la même tribu, oui son père est une Zouaiya avant d’être mauritaniens, en tout cas son fils Ghazouani président ne nous avances pas du tout, même si son père était un saint Serbe de Yougaslavie et de la Nationalité française, nous mauritaniens nous attendons la justice et l’égalité de lui et cela retarde vraiment président Marararararararabout.