25-04-2022 11:11 - Déclaration des FLAM à propos des recrutements mono-ethniques dans les écoles d’excellence

Déclaration des FLAM à propos des recrutements mono-ethniques dans les écoles d’excellence

FLAM - Les recrutements mono-ethniques dans les écoles d’excellence en Mauritanie, les noirs quasiment exclus car anciens esclaves ou non-arabes. Les FLAM vous montrent ici la manifestation du racisme d’état à ciel ouvert en Mauritanie.

Nous avions lancé l’alerte sur les orientions politiques qui excluent les noirs mauritaniens dans la gestion des affaires du pays à travers un document intitulé ‘le manifeste du négro-mauritanien opprimé’ en 1986.

Ce qui avait entrainé l’emprisonnement de nos membres fondateurs à la prison mouroir de Oualata où plusieurs d’entre eux y laissèrent leur vie suite à des tortures et des conditions de détention inhumaines.

Aujourd’hui, dans ce pays trait d’union entre l’Afrique subsahariene et le Maghreb, situé sur le continent africain, le racisme et l’exclusion des noirs dans la gestion du pays se fait au vu et au su de tout le monde et malheureusement la communauté internationale ferme les yeux sur ce qui se passe en Mauritanie.





Recrutement ciblé qui exclue les femmes noires : Hratine, Pulaar, Sonninko et wolofs



Année après année, on reprend dans la même communauté maure et on recommence…



Recrutement ciblé dans la marine nationale : Le processus de blanchiment en phase de finalisation





Les officiers supérieurs de l’armées Mauritanienne : Toujours la même communauté, les noirs sont exclus alors que les soldats sont majoritairement noirs. La logique du maitre blanc et de la main d’œuvre noire perdure à travers une politique voulue par le régime d’apartheid.



A l’image d’une "jeunesse hitlérienne", formation des adolescents pour perpétuer le commandement du pays par la même communauté.



L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz qui comme ses prédécesseurs et son successeur, pour renforcer l’endoctrinement, promouvait cette politique exclusiviste dès le plus jeune âge.



Conclusion :

La communauté internationale avait combattu en son temps l’apartheid qui prévalait en Afrique du Sud. Aujourd’hui les noirs mauritaniens vivent sous un système de domination pire que l’apartheid et le système colonial réunis.

Ils sont totalement exclus dans la gestion des biens communs de la Mauritanie et dans une logique d’assimilation et d’effacement de leurs cultures, ces communautés qui ne sont pas arabo-berbères sont obligées par l’Etat d’éduquer leurs enfants en langue arabe et non dans leur langue maternelle. L’UNESCO qui est une institution internationale dont le crédo est l’Education, la science et la culture devrait regarder de très près ce qui se passe en Mauritanie afin de pousser ce pays à respecter le vivre ensemble dans la diversité et la multiculturalité.

Car la Mauritanie n’est pas qu’arabo-berbère elle est à la fois pulaar, sonniko et wolof et bambara. La communauté internationale doit faire pression sur la Mauritanie pour qu’elle respecte cette diversité culturelle. Un arabe n’est pas un pulaar, un sonninké n’est pas un wolof et vice versa donc à chacun de choisir l’éducation et la culture qu’il souhaite donner à ses enfants.

La langue et la culture arabes doivent rester des outils de partage et d’ouvertures entres les peuples et non être instrumentalisés pour dominer, asservir et détruire les langues et les cultures qui partagent son espace géographique.

La gestion des affaires du pays doit être partagée entre tous les mauritaniens sans exclusion aucune. Il en va de la sécurité de tous.

Paris le 22/04/2022





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : FLAM
Commentaires : 6
Lus : 4071

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • Belphegor (H) 26/04/2022 06:27 X

    Il n'y avait pas qu'une seule communauté représentée à ces événements mais les photos ont été soigneusement "triées" à dessein pour étayer leur propagande incendiaire. Ces migrants économiques autoproclames "exilés politiques" qui utilisent de temps à autres la Mauritanie via ce genre de déclarations pour mettre de l'huile sur le feu autant qu'ils peuvent car à moins d'être naïf tout ceci n'est qu'un fond de commerce politique, médiatique et pécuniaire pour eux....Ce n'est nullement dans un idéal de lutte pour une meilleure justice sociale ou les autres motivations habituellement invoquées, ils n'ont que faire de la Mauritanie loin de laquelle ils vivent depuis des décennies.

  • Buwuelm (H) 26/04/2022 06:24 X

    En dehors de toute considération politique, voir sur CRIDEM, ces dates, heures et titres d’articles. Ils pourraient édifier ceux qui nient encore les pratiques malsaines, basées sur le rejet systématique de certaines composantes de la nation mauritanienne. a) 06-05-2021 07:00 - Tout change, rien ne change... b) 05-11-2020 20:00 - Mauritanie : discrimination sur la base ethnique c) 16-10-2019 22:30 - La discrimination raciale au sein des concours nationaux en Mauritanie d) 19-11-2017 21:00 - La fondation Sahel accuse la commission des concours d’exclusion d’une candidate au recrutement des professeurs e) 28-01-2009 15:28 - AFRICA N°1 Mauritanie : le général Aziz ignore les composantes haratine et soninké...

  • mdmdlemine (H) 25/04/2022 13:23 X

    C'est très dangereux et la Mauritanie est assise sur une bombe à retardement en poursuivant inconsciemment cette politique de sélectivité et d'exclusion Ces images moralement horribles doivent servir d'alerte pour les autorités pour rectifier le tir et s'employer à stopper ce recrutement monoracial massif et cette exclusion persistante des noirs

  • Buwuelm (H) 25/04/2022 12:57 X

    Ce phénomène de tri basé sur le choix d’une appartenance particulière, et qui fonctionne depuis très longtemps dans le pays, s’apparente à une cocotte dont la soupape est bouchée et qui est posée sur une source de chaleur intense. La vapeur ne pouvant plus sortir, crée une surpression qui finit toujours par endommager la structure elle-même, entrainant des dégâts collatéraux, et pour le contenant et pour le contenu. Il est temps de remédier à cette injustice et de faire prévaloir l’égalité des chances.

  • hachmi (H) 25/04/2022 12:23 X

    Il faut dépasser à cette "étude de situation" bien étudiée et documentée pour passer à une autre phase qui consiste à se faire entendre concrètement. Sinon ça devient redondant !!!

  • Salem Vall (H) 25/04/2022 12:19 X

    La ceremonie avait été retransmise en direct et il y'avait toutes les composantes de la Mauritanie. Il est clair que vous avez sciemment tronqué certaines photos pour un intéret particulier. Ce pays a depassé le problème. Trouver autre chose a vendre aux europeenes. Ils savent que ce dossier est clos. Apres, pour acceder aux ecoles d'excellences, il faut etre excellent, admis, par exemple au bac avanbt mention, reussir l'examen...ert avant tout vouloir allez dans ces ecoles. Ne pas voiuloir travailler coute que coute... L'admibnistration pose les regle du " jeu".On ne peut pas eliminer quelqu'un, en Mauritanie, a cause de sa couleur. C'EST FAUX.